• lun. Juin 24th, 2024

La politique de découpage administratif sera mise en application en 2025

ByAdministrateur

Avr 24, 2023

BUJUMBURA,  19 avr(ABP) – Le ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, Martin Ninteretse, a animé mercredi, le 19 avril 2023, une conférence de presse pour répondre aux différentes questions des journalistes.

Concernant les rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux, disant que l’ancien premier ministre, Alain Guillaume Bunyoni aurait fui le pays, le ministre ayant la sécurité publique a fait savoir tout ce qui est en rapport avec Bunyoni, est à demander au parquet général de la République, qui est en train de poursuivre son dossier.

Concernant la mise en en application de la politique de découpage administratif, le ministre de l’intérieur a répondu que cette politique sera mise en application en 2025 et que la CENI tiendra compte de cette dernière, pour organiser les élections législatives de 2025.

En ce qui concerne les commerçants qui  hausse les prix des produits BRARUDI, le sucre, le ciment BUCECO, et autres, le ministre,  a appelé les administratifs à être vigilant et qu’un commerçant qui sera attrapé sera directement rayé sur la liste de ceux qui font le commerce de ces produits.

Les professionnels des médias ont aussi demandé  à quand la construction des digues au bord de la rivière Rusizi qui fait des inondations en zone Gatumba. Le ministre a répondu que les digues vont bientôt être construites,  toutefois, il a précisé que les habitants de Gatumba ne devraient pas considérer ces dernières comme solution durable par rapport aux inondations. Selon lui, «   ils doivent plutôt comprendre la solution durables est de déménager vers d’autres endroits ». Le gouvernement du Burundi est prêt à les aider dans ce travail de déménagement,  ajouté  le ministre Ninteretse.

Quant à la  carte nationale d’identité biométrique non falsifiable, il a répondu que le logiciel est déjà disponible et que vers la fin de cette année, on aura commencé à la  rendre disponible dans certaines communes du pays.  Il a aussi souligné que le ministère se prépare déjà à la digitalisation des services dont ceux de l’Etat civil pour éviter des fraudes.

S’agissant de la question en rapport avec la lenteur dans l’octroi des passeports, le ministre de l’intérieur a répondu qu’une commande de 200 milles passeports  a été faite et seront disponibles au mois de juillet, ce qui permettra à un nombre important de demandeurs à avoir ce document. Pour les cas d’urgence, le ministre a informé que  les  demandeurs doivent écrire une lettre au commissaire général des migrations et annexer le motif (commission médicale, bourse d’étude, mission et autres) et déposer au secrétariat du commissariat général des migrations