• lun. Juin 24th, 2024

Deux personnes condamnées à perpétuité et un dédommagement moral de dix millions de Fbu

ByAdministrateur

Mai 5, 2023

KAYANZA, 25 avr (ABP) – Deux personnes d’une même famille de la colline Kabungo en zone Ngoro de la commune Gatara en province de Kayanza (nord) ont écopé le soir du dimanche le 23 avril 2023, d’une servitude pénale à perpétuité et dix millions de francs burundais comptant pour frais  de dédommagement moral.

Un certain François Hatungimana, 38 ans, a été accusé d’avoir assassiné à coups de couteaux et de machette un certain Siméon Ntirwonza de la même colline tandis que Mme Libie Ndacayisaba, mère de Hatungimana, a été accusée d’être l’auteur intellectuel de l’infraction en faisant recours à la superstition.

Ces deux personnes ont été arrêtées juste après l’assassinat de leur voisin survenu le matin du 23 avril. Les affaires superstitieuses sont à l’origine de ce meurtre prémédité, d’après les explications du ministère public. Celui-ci a indiqué que M. Hatungimana a  battu un coup de machette au niveau de la tête du défunt qui se rendait au marché de Butwe comme d’habitude et que M. Ntirwonza a perdu la conscience. Il a ajouté qu’il a été achevé par cinq coups de couteaux lui assenés au niveau de la poitrine. Quant à Libie Hatungimana, elle a été accusée d’avoir fait recours à ses objets fétichistes pour duper son fils que leur voisin était à l’origine des maladies qui attaquent sa femme, ses enfants et ses chèvres.

Les coaccusés ont plaidé coupable. Le trentenaire a indiqué au siège qu’après avoir été emporté par la colère, il s’est réveillé tôt pour tuer son voisin du fait que même l’entourage savait et disait qu’il était sorcier. Quant à sa mère, elle a précisé qu’elle est tradi-praticienne et cela pendant plus de 20 ans mais qu’elle n’a pas incité son fils à commettre le crime.

Clôturant ses réquisitoires, le ministère public a requis pour les deux une servitude pénale à perpétuité. C’est au moment où l’épouse et l’enfant du défunt ont demandé un dédommagement moral de 500 000 000 Fbu.

Après une mise en délibéré, le tribunal de Grande Instance de Kayanza a indiqué que sieur François Hatungimana a commis le meurtre prémédité tandis que sa mère a été l’auteur intellectuel de l’infraction en faisant recours à ses objets fétichiques. Ainsi, il a été décidé que les deux  coaccusés subissent une servitude pénale à perpétuité et payent ensemble 10 millions Fbu comptant pour frais de dédommagement moral. A défaut de cette somme, ils doivent écoper de 25 ans de contrainte par corps.

A noter que les objets superstitieux appartenant à Libie qui avaient été trouvés dissimulés dans une cabane se trouvant tout près de la maison principale ont été brûlés.