• lun. Juin 24th, 2024

Célébration de la journée internationale du travail et des travailleurs

ByAdministrateur

Mai 8, 2023

BUJUMBURA/CANKUZO/CIBITOKE/KARUSI/KAYANZA/MWARO/RUTANA/RUYIGI, 2 mai (ABP) – Le Burundi s’est joint le lundi 1er mai 2023, au monde entier dans la célébration de la journée internationale du travail et des travailleurs.

En province Cankuzo (Est du pays), les festivités ont débutés par un défilé de toutes les couches de la population. Les cérémonies ont été marquées par la présence du président de l’Assemblée nationale, M. Daniel Gélase Ndabirabe qui a prononcé le discours à la nation pour la population de cette localité. Ainsi, il a signalé que le Gouvernement compte sur le secteur privé qui est le seul qui fait développer le pays. Le secteur public est là pour l’accompagner et le soutenir en cas de besoin, a-t-il ajouté.

Il a précisé, à travers ce discours, que plus de 52 614 jeunes ont subi de formation sur l’autocréation d’emploi et ont été accompagnés dans la mise en œuvre de leurs projets. Parmi eux, plus de 1200 projets ont été financés par le PAEEJ et 1970 jeunes ont bénéficié des stages professionnels dans les entreprises publiques et privées.

Il a également indiqué que si le niveau de production continue sur rythme de ces statistiques, la pauvreté et le chômage iront diminuer considérablement. Selon lui, tout burundais doit changer de mentalité pour se pencher sur la promotion du travail. Il a appelé les syndicats et tous les travailleurs en général à défendre les intérêts du pays en évitant les malversations de l’économie nationale.

                              François Havyarimana s’adressant à la population de Gitanga

En province Rutana (sud-est), les grandes cérémonies se sont déroulées en commune Gitanga en présence du ministre de l’Education Nationale et de la Recherche Scientifique, M. François Havyarimana qui a représenté le Gouvernement du Burundi, le gouverneur de la province Rutana, M. Olivier Nibitanga et les chefs de différents services provinciaux.

Dans son allocution, M. Nibitanga a appelé les leaders à servir de bon exemple en offrant des services de qualité, afin d’avoir des résultats exemplaires dans leur travaux quotidiens.

En province Kayanza (nord), les cérémonies marquant la fête du travail et des travailleurs ont eu lieu au niveau des communes. En commune Matongo, les festivités du jour ont débuté par une messe célébrée à la paroisse Ryakabamba et se sont poursuivies au terrain de football de Kivumu sous les auspices de l’ombudsman burundais, Mme Aimée Laurentine Kanyana, du gouverneur de Kayanza, des chefs de services provinciaux ainsi que des représentants des partis politiques œuvrant en cette province. Dans son discours liminaire, le gouverneur Rémy Cishahayo, a signalé que la commune Matongo a été choisi pour la célébration au niveau provincial parce que cette commune est en train d’émerger et qu’elle compte se construire une station-service.

Dans son discours de circonstance, Mme Kanyana, est généralement revenu sur le discours à la nation. Elle a donc demandé aux intellectuels et aux leaders de développer leurs communes d’origines pour éviter les fuites de cerveaux. Elle a ajouté que les potentialités sont énormes pour que le pays en général puisse se développer. Mme Kanyana a ainsi invité chacun, en ce qui le concerne, à fournir plus d’efforts pour rendre émergeant notre pays d’ici 2040. Pour atteindre cet objectif, elle a exhorté les habitants de Kayanza à changer de mentalités surtout en limitant les naissances d’autant plus que les terres arables s’amenuisent du jour au lendemain.

De gauche à droite, l’administrateur communal de Matongo, l’ombudsman burundais et le gouverneur de Kayanza

Elle a exhorté les femmes à ne pas se discriminer pour éviter de rester en arrière dans développement. Mme Kanyana a invité les habitants en général et les hommes d’affaires à mettre ensemble les capitaux pour monter des projets phares. Elle a en outre demandé aux habitants de Kayanza d’adhérer dans des coopératives afin de se confier aux banques et micro-finances pour un développement inclusif.  Dans ses conseils, elle a exhorté les leaders à mieux servir le peuple et à être modèles dans leurs missions.

La province de Ruyigi s’est également jointe au reste du pays dans la célébration de la fête du travail et des travailleurs. Les cérémonies se sont déroulées dans les sept communes. En commune Ruyigi, le gouverneur  Mme Emerencienne Tabu,  a rehaussé de sa présence cette célébration ainsi que le vicaire épiscopal catholique, Abbé Tharcisse Ndayabandi,  tous les chefs de services ouvrant dans la province et la population de cette localité.

L’administrateur de la commune Ruyigi, Mme Antoinette Semugara, a indiqué que la population s’attelle normalement aux travaux quotidiens de développement. Elle a, toutefois, signalé que la production agricole en cours sera perturbée et surtout celle du riz des marais, suite aux  inondations dans presque tous les marais. Elle a  invité la population de sa commune à redoubler d’effort durant cette saison pour parier aux effets du changement climatique.

Le discours de circonstance a été prononcé par Mme Tabu, qui a également motivé la population à éviter l’oisiveté. Elle a appelé surtout les jeunes chômeurs à créer leurs propres emplois au lieu de garder l’ancienne mentalité du fonctionnariat. Ces cérémonies se sont terminées par l’octroi des prix  aux meilleurs travailleurs de chaque secteur de la vie de cette province.

A Karusi, le gouverneur Mme Dévote Nizigiyimana s’est associée à la population de la commune Shombo, où les élèves, les fonctionnaires et le monde rural en général ont répondu nombreux à la fête. Dans son allocution, Mme Nizigiyimana a souhaité que les employeurs respectent les employés par la privation de toute injustice et dénigrement et que les employés répondent humblement au travail assidu pour une meilleure performance.

L’administrateur de la commune Shombo M. Pierre Nizigiyimana a indiqué qu’à ce moment d’évaluation, la commune a réhabilité son stade et a équipé les écoles de métier en priorité. Il a félicité la population agricole pour sa production du maïs et d’éleusine particulièrement. Comme le gouverneur, elle aussi a demandé que les amateurs des ligala soient sanctionnés sérieusement. On notera que le représentant des syndicats a parlé de la genèse de cette journée internationale, de ce que c’est un syndicat, des relations actuelles entre les syndicalistes et leurs employeurs et de ce que demandent les syndiqués au Gouvernement.

En province Cibitoke, les festivités ont eu lieu aux chefs-lieux des communes. En commune Buganda, les cérémonies ont été marquées par un match amical qui a opposé respectivement les travailleurs des zones Gasenyi et Ndava.  Le match s’est soldé par un score de deux buts partout. Les discours du jour ont été prononcés après le match, par l’administrateur communal et le Conseiller administratif et financier du gouverneur, Narcisse Ntihabose, qui a lu intégralement le discours du Président de la République. Il a interpellé tout burundais, particulièrement les dirigeants de prendre le devant pour travailler sur planification, en faveur de la vision du pays, 2040-2060.

En province Bujumbura, la fête du travail et des travailleurs a été célébrée dans toutes les communes et le gouverneur a pris part en commune Isare. Dans son mot d’accueil l’administrateur de la commune Isare M. Gilbert Niyonkuru s’est réjouis que le gouverneur ait décidé de se joindre à la population de cette commune et a rappelé que son entité administrative a enregistré une précipitation et les champs sont en bon état végétatif. Cependant, il a signalé le cas d’une famille qui a perdu son enfant de 7 ans suite à un glissement de terrain et en a profité pour conseiller sa population de quitter les zones susceptibles de glisser et la commune peut les aider à chercher un autre endroit où elles peuvent s’installer.

Le mot de circonstances a été prononcé par le représentant de la Confédération des Syndicats du Burundi (COSYBU) qui a rappelé que la journée est de longue date, qu’elle émane de la revendication aux Etats-Unis d’Amérique, dans l’Etat de Chicago, où des travailleurs demandaient qu’ils puissent travailler 8h par jour mais leurs employés les ont emprisonnés, d’autres ont été persécutés et tués. C’est après un jugement qu’on a constaté qu’ils ont été persécutés injustement.

Il a fait savoir que l’Etat burundais doit savoir que le dialogue est la meilleure solution pour toutes revendications des travailleurs. Le syndicat étant un cadre bien tracé par les fonctionnaires pour acheminer leurs revendications, il ne serait pas mieux que les employeurs bloquent le fonctionnement des syndicats et a profité de cette occasion pour demander que les cotisations des membres des syndicats qui ont été arrêtés soient laissées pour le bon fonctionnement. Il a aussi plaidé pour que le Conseil National de Dialogue Social (CNDS), un cadre qui a aidé dans la mise en place des cadres de dialogue social bipartite (les représentants du syndicat-les représentants de l’employeur) ou tripartite (représentants du syndicat-employeur-Etat), soit doté des moyens suffisants pour bien fonctionner

En province Mwaro, précisément en commune Rusaka, les cérémonies ont vu la participation du gouverneur de la province Gaspard Gasanzwe et ont débuté par un long défilé des chefs de services déconcentrés de la commune Rusaka, des coopératives, des commerçants, les motards et la population.

Prenant la parole, le gouverneur Gasanzwe a invité la population à redoubler d’efforts en agriculture et élevage afin que leur commune soit le grenier du Burundi. Les cérémonies ont été clôturées par la remise des certificats de mérite et des enveloppes aux personnes qui se sont bien démarquées et le partage d’un verre. Signalons que la province Mwaro a reçu cette année, deux prix décernés au niveau national, dont un pour la coopérative et un autre pour l’agronome communal de Rusaka.