• ven. Juil 19th, 2024

Remise des prix aux gagnants du concours « Prix Média 2023 »

ByAdministrateur

Mai 19, 2023

BUJUMBURA, 23 mai (ABP) – L’assistant du ministre de la Communication, des Technologies de l’information et des Médias, Thierry Kitamoya, a procédé vendredi 12 mai 2023, à Bujumbura, à la remise des prix aux gagnants du concours « Prix Média », organisé par le Conseil national de la communication (CNC), sous le thème « Affiliation des employeurs aux institutions de sécurité sociale au Burundi ».

Dans son allocution, le représentant du ministre en charge des médias, a fait remarquer que le thème choisi pour cette année est en phase avec le thème retenu cette année pour la célébration de la journée internationale de la liberté de la presse « La liberté d’expression : un moteur pour les autres libertés et droits de l’homme ». M. Kitamoya a, à cet effet, souligné que la protection sociale est consacrée comme un droit universel de l’homme et un outil de lutte contre la pauvreté.

« Nous nous sommes très satisfaits de la situation de la liberté de la presse au Burundi, ce qui se matérialise par le climat de collaboration entre les journalistes et les communicateurs institutionnels, ainsi que le climat de confiance qui s’observe entre les citoyens et les journalistes », s’est réjoui M. Kitamoya, faisant remarquer que tout cela est dû aux efforts consentis du gouvernement du Burundi à garantir une presse libre et professionnelle.

« La place que le président de la République, Evariste Ndayishimiye accorde aux médias, en acceptant de consacrer toute une journée à échanger avec les journalistes sur tous les sujets et sans tabou, est un signe éloquent témoignant de sa volonté à garantir aux médias l’accès à l’information et partant, la liberté de la presse », a-t-il martelé.

                                                         Journalistes primés

Il a rappelé que les journalistes sont des acteurs incontournables de la société. « Par vos plumes et vos micros, vous devez aider la société à promouvoir la sécurité sociale car, en l’absence du système de protection sociale appropriée, les charges liées à la maladie, la maternité, la vieillesse, l’invalidité, les accidents professionnels, le chômage, le décès et d’autres éventualités familiales, entraînent pour celui qui les supporte, une baisse ou une disparition de ses revenus et cela le bascule souvent vers la précarité », a-t-il ajouté.

  1. Kitamoya a ainsi interpellé les professionnels de l’information à jouer pleinement leur rôle d’acteurs sociaux en sensibilisant, par leurs productions médiatiques, les employeurs à assurer une protection sociale pour leurs employés à travers des affiliations aux institutions de sécurité sociale. Il a donc demandé aux responsables des médias d’assurer la sécurité sociale de leurs employés afin de contribuer à garantir la liberté de la presse qui doit servir de moteur pour les autres libertés et droits de l’homme.

Etant donné que le nombre de journalistes inscrits dans le registre du CNC est

 

 

 

très élevé, M. Kitamoya a déploré que compte tenu du nombre des productions médiatiques qui ont été soumises au concours, le domaine de la sécurité sociale reste encore peu exploité par les médias, les invitant et les encourageant ainsi à s’y orienter.

La présidente du CNC, ambassadeur, Vestine Nahimana, a déploré, dans son mot de circonstance, que certaines œuvres déposées au cours de cette éditions 2023 renferment des irrégularités, entres autres, le dépôt de deux œuvres par un même journaliste, l’absence de certains éléments dans le dossier, notamment une attestation de diffusion ou de publication signée par le responsable du médium d’origine ou l’absence d’une photocopie de la carte de presse.

A cet effet, sur les 32 œuvres déposées (16 pour les femmes et 16 autres pour les hommes), 6 étaient incomplètes tandis que 26 autres ont été évaluées, a-t-elle révélé.

Elle a profité de cette occasion pour remercier toutes les personnes qui ont contribué à la réussite de ces cérémonies, sans oublier les sponsors pour leur travail grandiose, plus particulièrement l’ambassade de Chine qui a promis un voyage d’études en Chine pour quatre journalistes remplissant les conditions exigées par les organisateurs.

Signalons que 10 meilleurs œuvres ont été primées, trois pour la radio à savoir la Radio nationale (1ère et 3ème places) et Umuco FM de Ngozi, trois pour la presse écrite respectivement Le Renouveau, ABP et Voix de l’enseignant, deux pour la presse en ligne à savoir B-NP et journal Agaseke ainsi que deux œuvres pour la TV respectivement la TV nationale et la TV Isanganiro. Les gagnants pour la TV sont des femmes ainsi que la première pour la catégorie Radio.