• ven. Mai 24th, 2024

Descente de l’ombudsman burundais en province Bujumbura

ByAdministrateur

Mai 25, 2023

BUJUMBURA, 24 mai (ABP) – L’ombudsman burundais Mme Aimée Laurentine Kanyana a effectué mardi le 23mai 2023, une descente de travail en province Bujumbura (ouest du Burundi), où elle s’est entretenue avec la population de cette province au chef-lieu de la commune Isare, a constaté l’ABP sur place.

Dans son mot d’accueil, le gouverneur de cette province M. Désiré Nsengiyumva a indiqué que la province est sécurisée et que la population en profite pour augmenter la production en agriculture et en élevage pour que « chaque bouche ait à manger et chaque poche de l’agent ».

Cependant, a-t-il ajouté, le manque de terres arables dû à l’augmentation de la population engendre des problèmes fonciers. Pour faire face à ce problème, l’administration est à l’œuvre pour sensibiliser la population à la limitation des naissances, a-t-il signalé.

                                                                      vue partielle de la population de la commune Isare

Prenant la parole, l’ombudsman Kanyana a indiqué que cette visite s’inscrit dans le cadre de faire connaître son institution, comment elle fonctionne et s’entretenir avec la population de cette province pour répondre à ses doléances comme le recommande le président de la République.

En effet, Mme Kanyana a précisé que l’institution de l’ombudsman est une émanation des accords d’Arusha, elle est chargée de voir comment le Gouvernement et les institutions qui en découlent travaillent, de veiller à ce que la population a accès à ce qu’elle a droit auprès de l’administration.

L’ombudsman burundais  a également signifié que d’ici peu, l’institution va mettre en place cinq personnes communales volontaires, qui seront chargées de recueillir les doléances de la population et de veiller si cette dernière est accueillie par les administrateurs, à l’image de l’institution de l’ombudsman. Elle a également parlé de la vision du président de la République Evariste Ndayishimiye stipulant que d’ici 2040 le Burundi soit un pays émergent et en 2060, un pays développé. Pour y arriver, Mme Kanyana a recommandé à cette population de travailler.

Lors de la séance de présentation des doléances à l’ombudsman burundais, les médiateurs locaux ont demandé un salaire et les outils de travail, des conflits fonciers ont été aussi évoqués entre autre les personnes qui ont acheté des parcelles en commune Mutimbuzi.

Répondant aux questions lui adressées, Mme Kanyana a fait savoir que les médiateurs locaux savent en quoi ils se sont engagés, sans contrainte, ils doivent continuer à travailler sans relâche, le Gouvernement, à un moment donné, répondra à leurs réclamations.

S’agissant de ceux qui ont acheté des terres en commune Mutimbuzi et qui ne les ont pas encore obtenues, elle leur a demandé de bien s’assurer qu’ils ont contacté les vrais propriétaires avec l’implication de tous les ayants droit. Elle a recommandé à tous les participants à la réunion de toujours vérifier avant d’acheter une propriété foncière car si la femme n’a pas été contactée ou même les enfants, le contrat de vente est annulé.

Les cadres du Bureau de l’ombudsman étaient sur place pour recueillir les différentes doléances qui auront des réponses après.

Pour terminer ses propos, Mme Kanyana a demandé au gouverneur de la province Bujumbura de collaborer avec l’administrateur de la commune Mutimbuzi, pour préparer sa descente en cette commune pour écouter les problèmes fonciers sur place.