• dim. Juil 21st, 2024

Adoption du projet de  décret portant classification et cotation  des emplois de l’administration publique burundaise

ByAdministrateur

Juin 13, 2023

BUJUMBURA, 12 juin (ABP) – Le Conseil des ministres réuni mercredi  le 7 juin 2023 sous la présidence du chef de l’Etat burundais, Evariste Ndayishimiye a adopté  le projet  de  décret portant classification et cotation de l’administration publique burundaise ainsi que la Note sur les propositions de mise en œuvre de la politique salariale équitable dans les institutions à statuts spéciaux, peut-on lire  dans le communiqué de presse du secrétariat général de l’Etat.

Ce projet de décret  qui vient d’être adopté par le Conseil des ministres propose notamment une définition de la classification des emplois, une définition des règles applicables à cette classification et à cette cotation ainsi que les  procédures pour la réaliser.

Quant à la  Note  sur la mise en œuvre de la politique salariale équitable dans les institutions à statuts spéciaux, précise ce communiqué, elle relève l’anarchie dans la fixation des rémunérations du personnel et les modalités d’avancement annuel, les disparités liées aux taux d’avancement et celles liées aux indemnités et primes. Ce projet de décret a été adopté  avec entre autres des recommandations de reformuler le titre en faisant ressortir qu’il s’agit des emplois de la fonction publique, s’assurer que la classification des emplois a été bien faite pour éviter que cette dernière crée des disparités salariales.

Le Conseil recommande en outre  de revoir la loi portant Code des sociétés privées et à participation publique  pour mettre de l’harmonie dans les sociétés à participation publique et faciliter la mise en œuvre de la politique salariale dans ces sociétés.

Néanmoins, une société  qui voudra adopter la nouvelle formule pourra le faire en attendant cette loi, précise le même communiqué.

L’autre recommandation formulée par le Conseil des ministres concerne la mise en œuvre de la politique salariale en adoptant la nouvelle  formule «  part indiciaire et part-emploi » dans les institutions spécialisées et à statuts spéciaux. Ces institutions devront soumettre le dossier à l’autorité compétente, précise le même communiqué.

Vue partielle des membres du gouvernement