• jeu. Juil 18th, 2024

La musciculture, une activité agricole d’un lendemain meilleure

ByAdministrateur

Juin 14, 2023

GITEGA, 13 juin (ABP) – Les membres de la  Coopérative Sangwe de la colline Bwoga , en commune et province Gitega (centre du pays) pratiquant la musciculture (culture des champignons) ont témoigné, avec assurance, d’être sur la bonne piste de sortie de la misère grâce aux appuis de l’ONG One Acre Fund Tubura.

Ils ont exprimé ce sentiment de satisfaction lors d’une visite effectuée par la conseillère du gouverneur de province, Mme Marie Nindemera, en compagnie de certains cadres de ladite organisation dans le champ de champignons de cette Coopérative. D’après une agronome encadreuse de la coopérative, Mme Giuseppe Roselle Niyibimpa, ce champ à maturité s’attend à produire 3000 kg, à raison de 5000 frs bu, ce qui implique que la production du champ revient à 15 millions fbu, sur une superficie d’un are, a-t-elle précisé.  Elle a, par ailleurs, fait savoir que le champignon revêt une importance capitale sur le plan nutritionnel,  du fait qu’il se présente une viande saine, avec une grande teneur en calcium et protéines.

La présidente de la Coopérative, Mme Magnifique Niyongere, a fait savoir que la musciculture est la meilleure activité agricole pouvant tirer le monde rural de la misère. Pour plus d’éclaircissement, Mme Niyongere a rappelé qu’un kilo de champignon se vend à 5 mille francs bu. C’est donc plus rentable que le haricot ou le maïs, a-t-elle martelé. Mme Niyongere a témoigné que les membres de la coopérative sont satisfaits de la rentabilité du projet, promettant qu’ils ne ménageront rien pour travailler davantage, pour aller de l’avant.

Auparavant, l’ONG One Acre Tubura, avait fait visiter la conseillère du gouverneur de province dans les germoirs de champignon de la coopérative Sangwe de Kiremera, sur la colline Kiremera, commune de Giheta. L’agronome encadreuse de la coopérative a fait remarquer que la culture de champignon nécessite de la patience, du don de soi et de la clairvoyance.

La conseillère du gouverneur de province, a exprimé des mots de remerciement à l’adresse de cette organisation. Elle a indiqué que cette dernière se classe parmi les meilleurs partenaires de la province, arguant qu’elle aide la population à mettre en application le slogan du gouvernement burundais « A chaque poche, de l’argent ; et à chaque bouche, de la nourriture »,  qui vise le bien-être de chaque citoyen burundais.

Aux bénéficiaires des appuis de cette organisation, Mme Nindemera,  a recommandé de saisir la balle au bond pour se créer la place au soleil. Également, elle leur a demandé de vulgariser les connaissances acquises sur la musciculture dans leurs communautés.  A l’organisation Tubura, elle a demandé d’étendre ses interventions dans toutes les communes, promettant que l’administration restera à ses côtés. Face à cette requête, le coordonnateur des relations locales dans cette organisation, M. David Bizimana, y a retoqué par l’affirmative.