• ven. Juil 19th, 2024

Les maisons de transfert monétaire vers l’étranger sont momentanément suspendues 

ByAdministrateur

Juin 14, 2023

BUJUMBURA, 12 juin (ABP) –  Le premier ministre Gervais Ndirakobuca a tenu lundi le 12 juin 2023, au Palais Ntare Rushatsi, une réunion à l’endroit des responsables des bureaux de change et ceux de la BRB, pour voir comment trouver des solutions aux différents défis qui se manifestent dans le domaine de l’échange monétaire.

Dans son mot d’introduction, le premier ministre a  fait savoir que le travail de l’échange monétaire doit susciter beaucoup d’attention pour éviter de ruiner l’économie du pays. Pour cette question, il a invité   tous les intervenants en matière de l’échange monétaire, de le faire conformément à la loi pour ne pas s’exposer à des sanctions. Les responsables des bureaux de change qui trouvent que travailler conformément à la loi en la matière  n’est pas facile, sont priés d’arrêter de travailler dans ce domaine de l’échange monétaire.  Apres son  mot introductif,  la réunion s’est poursuivie à huis clos.

Le porte-parole du premier ministre, Moïse Nkurunziza, a fait savoir après ces échanges, qu’il a été constaté que les bureaux de change n’ont pas réalisé ce qu’ils devaient faire. Il a expliqué qu’au lieu de faire l’échange monétaire, ils se sont adonnés à la collecte des devises, au lieu d’effectuer leur métier de changeur.

Il a expliqué que  celui qui vient avec la monnaie étrangère trouve son échange en monnaie locale, alors que celui qui vient avec la monnaie locale ne trouve pas de service en monnaie étrangère. Il a été aussi constaté que les soi-disant responsables des bureaux de change ne sont pas leurs vrais propriétaires. Pour toutes ces  raisons, des mesures ont été prises à cette même occasion.

Tout bureau de change, dans un délai ne dépassant pas 3 jours, doit reconstituer son capital social de 500 millions fbu comme c’est le prescrit de la réglementation en la matière, parce que cet argent constitue une garantie.

Il a été aussi décidé au cours de cette réunion que tout bureau de change qui ne pourra pas collecter et déclarer à la BRB, un montant de 50.000 de  dollars ou d’euros chaque semaine sera fermé. Les maisons de transfert d’argent à l’étranger sont momentanément suspendues et que seules les banques commerciales sont autorisées à faire ce travail.

Toute personne qui sera surprise en possession de cash de devise sans qu’elle ne se prépare pour un voyage à l’étranger ou qu’elle ne se dirige pas vers le bureau de change sera poursuivie. Les bureaux de change ouverts au nom de plus d’une seule personne doivent déposer ce 12 juin à la BRB les documents justificatifs y relatifs.

Toutes les transactions commerciales faites sur le sol burundais doivent être réglées en monnaie locale, à l’exception du secteur des services, dont les hôtels, a précisé le porte-parole du premier ministre.

Vue partielle des détenteurs des maisons de transferts monétaires vers l’étranger