• lun. Juin 17th, 2024

La convergence des médias, une tendance irrésistible de notre époque

ByAdministrateur

Août 1, 2023

ZHEJIANG, 31 juil (ABP) – A la veille de la clôture du séminaire pour les cadres des organisations de journalisme des pays de la Ceinture et de la Route (Seminar for Belt and Road Journalism Organization Executives), le professeur à l’école d’Art de l’Université normale de Zhejiang, Dr Zhang Kaibin, a indiqué au cours de sa présentation sur la Convergence des médias dans les cas et réflexions de la Chine (Media Convergence in China Cases and Reflections), que la convergence des médias est une tendance irrésistible de notre époque et que la stratégie de cette dernière bas son plein partout dans le monde.

« Les médias occidentaux élaborent des objectifs de convergence des médias dans la perspective de l’industrie et du marché des médias. Par contre, la convergence des médias chinois est élaborée au niveau stratégique tant national que politique », a souligné Dr. Zhang.

Il a ajouté que les médias chinois ont leur propre modèle de valeurs, à savoir la valeur politique comme ressource et moyen de gouvernance, la valeur sociale dans la construction d’un consensus pour combler les différences, la valeur culturelle dans l’enregistrement de l’époque et de l’héritage de la culture, ainsi que la valeur commerciale en connectant les utilisateurs en servant le marché.

Selon cet homme d’art, ce modèle unique exige quatre leviers de convergence des médias. Il s’agit de la réorganisation des processus, de la restructuration, de la reconstruction de la relation avec les utilisateurs et du pouvoir du capital. Il a, par ailleurs, signalé que « le 14ème Plan quinquennal » a proposé clairement le 15 mai 2021, de booster profondément les médias de convergence, de mettre en œuvre un projet de communication de tous les médias, de renforcer la position des nouveaux médias au grand public, de construire et de faire bon usage des centres des médias de convergence au niveau des Comtés.

Ainsi, Dr. Zhang a cité le secrétaire général du Parti communiste de la Chine (PCC), Xi Jinping, qui a souligné que pour promouvoir l’intégration profonde des médias traditionnels et des médias émergents, il faut suivre les principes de la communication d’informations et la loi sur le développement des médias émergents, renforcer l’esprit à internet, booster la complémentarité et l’intégration entre les médias classiques et les médias émergents, adopter la technologie de pointe et prioriser la production du contenu.

« Nous devrions promouvoir, de manière plus profonde, l’intégration des médias traditionnels et des médias émergents quant aux canaux, plateformes, l’exploitation et la gestion du contenu, etc. Nous devrions nous efforcer de construire des médias nouveaux et compétitifs aux formes diverses, et particulièrement construire plusieurs groupes de nouveaux médias avec un pouvoir fort de communication, une crédibilité et une influence, de manière à former un système tridimensionnel, diversifié et intégré de la communication moderne », a poursuivi le secrétaire général Xi Jinping.

Quant à l’exploration dans l’industrie du ‘We Media’, Dr. Zhang a fait savoir que l’évolution itérative de We Media interagit avec les besoins d’information des utilisateurs, ce qui a apporté un impact énorme et une profonde illumination sur l’industrie des médias classiques. We Media fait référence au terme général de nouveaux médias, qui est un communicateur privé, populaire, général et autonome, et transmet des informations normatives et non normatives à une majorité non spécifiée ou un individu spécifique, via les moyens modernes et électroniques, a-t-il expliqué.

Les plateformes de We Media les plus populaires en République populaire de Chine sont, entre autres, We Chat (géant des autres réseaux sociaux), TikTok (plateforme pour les courtes vidéos), Weibo, Case (compte de Weibo pour les services du gouvernement), Little Red Book (e-commerce social), Zhihu (plateforme pour le partage des connaissances) et Bilibili (plateforme culturelle pour les jeunes). Elles sont fonctionnelles grâce à l’internet, qui est un outil essentiel, un bon organisateur et un soutien de la vie sociale, a-t-il signifié, ajoutant que la vente des biens en ligne est devenue une monnaie courante en Chine.

Concernant le marché de We Media en Chine, le professeur à l’école d’Art de l’Université normale de Zhejiang a révélé que les revenus proviennent essentiellement de la monétisation du trafic, de la publicité, de la rémunération, de la contribution des utilisateurs, etc. Le partage du trafic et la publicité sont les principales sources de revenus, a-t-il souligné.

En marge de la présentation, l’ABP a voulu savoir s’il y aurait des médias de poche n’ayant pas d’adresse physique, qui postent quoi que ce soit sur ces réseaux sociaux. Dr. Zhang, interprété en anglais par Mme Cao Zhifang communément appelée Vicky, a répondu qu’en République populaire de Chine, les lois et les règlements élaborés par le gouvernement ne le permettent pas. En outre, les autorités administratives sont chargées de la supervision et les plateformes de communication doivent passer à la revue du contenu, tandis que les particuliers doivent s’autocontrôler conformément aux lois en vigueur. Signalons que les Chinois n’utilisent pas les réseaux sociaux comme le WhatsApp, le Facebook, le Twitter, l’Instagram, etc