• dim. Mai 26th, 2024

La CVR invite les Burundais à se préparer pour lui raconter les noms des sauveteurs dans les événements de 1972

ByAdministrateur

Août 3, 2023

BUJUMBURA, 13 juil (ABP) – La Commission vérité et réconciliation, lors d’une conférence qu’elle a organisée mercredi le 12 juillet 2023  à Bujumbura, sous le thème :  » Les sauveteurs et leurs motivations », appelle les Burundais à se préparer à dire à la CVR les noms des sauveteurs dans les événements de 1972 qui ont endeuillé le Burundi dans le prochain recensement que la CVR est en train d’organiser.

Dans son allocution, le président de la CVR a rappelé que ladite commission a enquêté sur les violations graves, massives et systématiques des droits de l’homme commises en 1972-1973 au Burundi.

Selon lui, la CVR a déclaré devant le parlement que le crime de génocide a été commis contre les Bahutu du Burundi à travers tout le pays et que des crimes contre l’humanité ont été commis contre les Batutsi du sud du pays et les Batwa de l’arrondissement de Mwaro.

M. Ndayicariye, a fait savoir qu’à partir des témoignages des rescapés des événements surtout de 1972 à 1973, il y a des sauveteurs qui ont protégé la vie, sans tenir compte de l’appartenance ethnique, politique, religieuse, régionale et autres. Il a cité quelques exemples déjà connus par la CVR pour les évènements de 1972. C’est le cas des personnes Kubamba, Bazombanza, Minani Jean Patrice de l’ethnie Tutsi qui ont sauvé la vie de beaucoup de personnes de l’ethnie Hutu de la commune Vugizo de la province Makamba.

Le curé de la paroisse Martyazo, Albert Engel qui était un étranger a sauvé la vie de beaucoup de Hutu de la province Bururi.

Dans cette même province de Bururi, M. Birangoye Pierre et Ntandikiye de l’ethnie Hutu ont été sauvé par un certain Tutsi du nom de Ndabahariye. Dans la province Muramvya, l’administrateur de la commune Mbuye, André Sururu et son conseiller Juvénal Gatama, l’administrateur de la commune Kiganda en 1972 ont fait tout leur possible pour protéger  la vie des Bahutu de ces communes tout en évitant aussi que le gouverneur de la province Muramvya de cette époque qui était un militaire le sache.

Dans cette même province de Muramvya, les prêtres Mulumba Mathias et Miringiro Thomas en 1972 ont sauvé la vie des gens de l’ethnie Hutu qui étaient recherchés  pour être tués.

                                                                                   vue partielle des participants

Selon toujours le président de la CVR, Paul Phornburg qui était directeur de l’école normale de Kibimba en 1972 a protégé la vie des enseignants Hutus comme en témoigne Onesphore Kamana qui était parmi ces derniers. Les sœurs Nini, Noëlla et Tonia ont sauvé la vie des élèves Hutus qui étudiaient au Lycée Kiganda en 1972.

Dans la province Makamba, un certain Bikandagira Hutu a sauvé la vie d’un certain Tutsi  Bankuwabo et sa famille en 1972 dans la période où les « Mayi Mulele » étaient en train de tuer les Batutsi dans le sud du pays.

Le président de la CVR a fait savoir qu’on a atteint, à partir des témoignages des rescapés plus de 11 mille sauveteurs des différentes provinces du pays.

Malgré cela, la CVR est consciente qu’il y a beaucoup de sauveteurs qui ne sont pas encore connus au niveau national.

M. Ndayicariye a profité de cette occasion pour demander à la population burundaise, que lors du recensement qui est en train d’être organisé par la CVR, les gens s’apprêtent à identifier qui a sauvé qui ?, dans quelle circonstance et pour quelle motivation ?.

Il a aussi ajouté que les sauveteurs ont besoin d’être reconnus comme des protecteurs de la vie ou de l’humanité. Les sauveteurs sont des modèles pour leurs enfants.  » Les enfants des sauveteurs se retrouvent avec fierté, reconnaissance et dignité », a précisé M. Ndayicariye.