• mar. Avr 23rd, 2024

Le chef d’Etat reçoit en audience les investisseurs étrangers

ByAdministrateur

Août 18, 2023

GITEGA, 17 août (ABP) – Le chef de l’État burundais, Evariste Ndayishimiye, a réagi par l’affirmative face à la volonté des représentants de différentes sociétés étrangères désireuses d’investir au Burundi.

Telle est la révélation du porte-parole du président de la République, Mme Rosine Guilaine Gatoni, à la presse, à l’issue des audiences que le chef d’Etat a accordées, le mercredi 16 août 2023, au palais présidentiel de Gitega, la capitale politique du pays (centre du pays), aux délégations desdites sociétés.

A l’issue de ces audiences, Mme Gatoni, a révélé à la presse le contenu des entretiens. En premier lieu, a-t-elle indiqué, le président Ndayishimiye a reçu en audience, M. Andrew Hunter, Australien et directeur d’une maison de consultance dénommée  » Hunted and Co consultance ».

Hunter était venu présenter au président Ndayishimiye, sa volonté et celle des investisseurs australiens qu’ils coordonnent, d’investir au Burundi dans divers domaines, en citant, entre autres, celui des infrastructures routières, celui des mines ainsi que celui de l’éducation et celui de l’agriculture.

Le Président de la République a apprécié  cette idée, a rapporté Mme Gatoni, ajoutant  qu’il a saisi l’occasion pour lui faire savoir que le Burundi a un élan de départ vers l’émergence en 2040, et vers le développement au vrai sens du terme en 2060.

Le chef de l’Etat a ouvert les portes des services techniques à ces investisseurs australiens et a recommandé à M. Hunter d’entrer en contact avec les ministères concernés par les domaines de la coopération pour nouer des relations de collaboration.

Le président Ndayishimiye a exprimé les mêmes mots de bienvenue à la délégation de l’entreprise française RUBIS Energy, région de l’Afrique de l’Est qui était conduite par Jean Christian Bergeron. Mme Gatoni a fait savoir que l’entreprise en question œuvre dans le secteur pétrolier et qu’elle voudrait renforcer ses investissements au Burundi, à travers ses stations-services, qui sont connues sous le nom de KOBIL, bien qu’elles aient été rachetées par RUBIS Energy.

En troisième lieu, le président Ndayishimiye a reçu, en audience, une délégation d’Equity Group Bank conduite par M. James Mwangi. Cette banque est présente dans tous les pays de l’Afrique de l’Est, d’après la porte-parole du chef de l’État burundais. Cette délégation était venue manifester sa volonté d’ouvrir une filiale de cette banque au Burundi.

De la part du Président de la République, cette délégation a pris connaissance des atouts qu’offre le Burundi pour le succès de sa banque, d’après Mme Gatoni. Elle en a rapporté notamment la position géographique qui fait du Burundi un pont reliant l’Afrique de l’Est à l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique du Sud à l’Afrique du Nord.

Par ailleurs, elle a rapporté que le Burundi constitue aussi un vaste marché transfrontalier. A la même délégation de cette banque, a-t-elle indiqué, le chef d’État a recommandé d’entrer en contact avec les ministères impliqués dans les interventions pour l’établissement des relations gagnant-gagnant. Il s’agit du ministère en charge des finances et celui en charge des infrastructures ainsi que le bureau des études stratégiques de la présidence de la République du Burundi.

Le chef de l’État reçoit en audience M. Andrew Hunter