• mar. Juin 25th, 2024

Lancement officiel de la première édition de la caravane organisée par l’ambassade de l’UE au Burundi

ByAdministrateur

Août 23, 2023

KAYANZA, 22 août (ABP) – L’ambassadeur de l’Union Européenne au Burundi, M. Claude Bochu, a lancé officiellement lundi le 21 août 2023, au chef-lieu de la province Kayanza (nord), les activités de la première édition de la caravane organisée par l’Union Européenne (UE). Ont pris part aussi à cette activité le gouverneur de Kayanza, le colonel Rémy Cishahayo, et les artistes burundais mieux connus tels que les chanteurs Sat-B et Meilli ainsi que le comédien du nom de Mutima. Cette tournée qui sera clôturée le 26 août courant en province Bujumbura concerne sept provinces du pays, a-t-on appris sur place.

Dans une conférence de presse animée après le lancement de cette activité, l’ambassadeur Bochu,  a indiqué que cette caravane permettra de se confronter avec les bénéficiaires des projets financés par l’UE. Il a souligné que cette caravane sera marquée par d’évènements tant culturels que sportifs. On aura l’occasion de traiter aussi les thèmes d’interventions de l’Union Européenne au Burundi à savoir la nutrition, l’accès à l’eau potable, l’électricité, la santé, l’éducation, etc.

A la question de savoir pourquoi le choix de sept provinces au lieu des 18 que comptent le pays, l’ambassadeur de l’UE au Burundi a répondu que c’est parce que c’est pour la première fois qu’un tel événement est organisé et qu’ils ont ciblé les provinces couvertes par beaucoup de projets financés par l’UE. Il s’est dit confiant que la caravane pourra se faire dans d’autres provinces pour les éditions à venir.

Peu avant, les administratifs, les producteurs, les consommateurs et les exportateurs du café avaient participé à un atelier de présentation du nouveau règlement sur la déforestation et la dégradation des forêts. D’après le consultant, ce règlement qui date de juin 2022 et qui va être mis en exécution en décembre 2024 a été élaboré après avoir constaté qu’environ 420 000 000 hectares ont été déboisés depuis 1990 sur toute la planète.

Cette règlementation a pour objectif d’interdire la commercialisation des marchandises et produits dérivés de plusieurs matières premières si elles sont susceptibles à la déforestation. Ce nouveau règlement des pays membres de l’Union Européenne concerne le café pour le Burundi, le cacao, le soja, le palmier à huile et les bovins pour d’autres pays. Il exige que le café issu des plantations obtenues en 2020 après la déforestation ne soit pas accepté dans les pays membres de l’Union Européenne.

L’agronome consultant, M. Kamwenubusa Emile, a laissé entendre que cette mesure a été du fait que l’UE veut prendre ses responsabilités et honorer divers engagements dans la lutte contre le réchauffement climatique et la protection de l’environnement. Pour cette raison, les opérateurs mettant sur le marché les produits en cause ont plusieurs responsabilités à savoir : collecter les informations relatives à ces produits (description, quantités, géolocalisation des parcelles exploitées, coordonnées des fournisseurs, etc. analyser, évaluer et atténuer le risque d’avoir les produits non conformes au nouveau règlement.

Lors des échanges, les participants à l’atelier y compris les administratifs ont suggéré qu’il faut attendre la mise en application de ce nouveau règlement de l’Union Européenne et qu’il faudra des échanges approfondis pour éviter que l’économie de certains pays ne tombe en faillite.