• mar. Avr 16th, 2024

Célébration de la journée mondiale du cœur

ByAdministrateur

Oct 11, 2023

BUJUMBURA, 2 oct (ABP) – L’Organisation Mondiale de la santé (OMS) en coordination avec le ministère de la santé publique et de la lutte contre le Sida, a organisé les cérémonies vendredi le 29 septembre 2023 à Bujumbura, marquant la journée mondiale du cœur édition 2023 sous le thème : « Utilisez le cœur, sachez que le cœur est ouvert ».

Dans son allocution, le représentant de l’Organisation mondiale de la santé, Dr Jérôme Ndaruhutse a indiqué que la célébration de cette journée rappelle à chacun dans le monde, de prendre soin de son cœur. Il a apprécié l’intervention de la société des cardiologues visant à briser les barrières et à donner aux individus les moyens de prendre le contrôle de leur bien-être. Il a précisé que les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde.

                                                                            Dr Herménegilde Nahayo, lors de la présentation

En cette journée mondiale du cœur, Dr Ndaruhutse a invité la population à prévenir les maladies  cardio-vasculaires en s’attaquant aux facteurs de risques comportementaux comme le tabagisme, la mauvaise alimentation et obésité, la sédentarité et l’utilisation nocive de l’alcool. Ces derniers risquent de provoquer des maladies comme l’hypertension, le diabète et l’hyperlipidémie, qui nécessitent une détection précoce et une prise en charge accompagnée du soutien psychologique et médicaments, selon les besoins, a-t-il affirmé.

Il a également signalé que sous la direction de l’OMS, l’ensemble des Etats Membres (194 pays) ont souscris en 2013, des mécanismes mondiaux permettant de réduire la charge évitable des maladies non transmissibles, et notamment au plan d’action mondiale de l’OMS  pour lutter contre les maladies non transmissibles 2013-2020. Ce plan vise à réduire de 25%, d’ici 2025, le nombre de décès prématurées lies aux maladies non transmissibles.

Il a en outre précisé que l’OMS continuera à soutenir les efforts du gouvernement en collaboration avec les partenaires au développement et d’autres parties prenantes, pour alléger le fardeau des maladies non transmissibles en général et les urgences cardio-vasculaires au Burundi en particulier.

Dans son exposé, Dr Herménegilde Nahayo a fait savoir que les maladies cardio-vasculaires constituent un problème de santé publique partout dans le monde et des cas de morbi-mortalité augmentent rapidement en Afrique et sont devenues un problème de santé publique dans toutes les régions africaines, a-t-il ajouté.

Selon lui, les principales urgences cardio-vasculaires sont l’arrêt cardio-circulaire, l’urgence coronaire, l’urgence hypertensive et ses complications ainsi que les troubles de rythme rapide et lent. Il a aussi signalé les principales structures qui peuvent mettre en place les services de secours de proximité pour protéger les patients. Il s’agit du service médical d’aide d’urgence, le service médical d’urgence et de réanimation-unité mobile hospitalière et la création des filières spécifiques dans les centres de références et de compétences. Il a conclu en rappelant qu’il est bon de former les acteurs aux gestes et aux soins d’urgence et de prendre le contrôle des maladies cardio-vasculaires en vue de faciliter l’accès des populations à une vie saine.