• mar. Avr 23rd, 2024

Bujumbura abrite la 3ème édition du Colloque sur la coopération entre les acteurs judiciaires des pays des Grands Lacs

ByAdministrateur

Oct 23, 2023

BUJUMBURA, 20 oct (ABP) – Le ministre de la Justice, Domine Banyankimbona a ouvert le 19 octobre 2023, la 3ème édition du Colloque sur la coopération entre les acteurs judiciaires des pays des Grands Lacs qui sont la RD Congo, le Rwanda et le Burundi.

Banyankimbona a indiqué que ce colloque vient à point nommé et permettra sans doute aux praticiens du droit d’échanger des expertises des expériences et réfléchir sur le rôle que peuvent jouer les acteurs judiciaires dans la lutte contre les atteintes à la vie et l’impunité au niveau régional.

Dans la région des Grands Lacs, a-t-elle fait remarquer, il s’observe encore des conflits entrainant des violations des droits de l’homme dont les auteurs sont souvent impunis. En effet, a-t-elle ajouté, dans l’intention d’échapper à la justice, les criminels de ces pays ont tendance à prendre refuge dans l’un ou l’autre pays laissant les victimes qui ne savent à quel saint se vouer.

D’après Mme Banyankimbona, les thèmes retenus pour les deux journées de ce colloque permettront aux praticiens du droit d’approfondir davantage les instruments et les principes qui guident  la matière de coopération judiciaire dans le cadre de libre circulation des personnes et des biens  et ainsi permettre d’asseoir la justice aux pays respectifs, socle de développement durable et surtout à ce moment où le Burundi s’est fixé la vision d’un pays émergent en 2040 et pays développé en 2060.

Pour sa part, Jean de Dieu Muhuzenge bâtonnier du barreau de Bujumbura, l’objectif de ce colloque est d’échanger sur les questions de l’heure qui se rapportent sur la sécurité, la justice et  le respect des droits humains. Elles se  rapportent également sur la coopération judiciaire pour que dans ces trois pays y règnent la paix et la justice et que l’impunité soit bannie. Il sera aussi question d’échanger en débattant sur des thématiques bien identifiées et sur ce que chacun doit faire pour qu’on puisse asseoir une justice saine, stable et effective dans la région des Grands Lacs, a-t-il poursuivi.

Quant aux conflits qui ne cessent de sévir dans les pays des grands Lacs, Muhuzenge indique qu’il incombe à chacun de jouer pleinement son rôle dans la lutte contre la prolifération des armes dans la sous-région, afin d’éviter qu’il y ait des groupes armés et tout cela ne peut être fait que lorsqu’il y a une unité, une solidarité et surtout une coopération entre les pays membres ainsi que tous les acteurs qui interviennent dans le domaine de la sécurité et la justice.

Quant à Ingo Badoreck, directeur du bureau Etat de droit en Afrique francophone subsaharienne, Fondation Konrade Adenauer qui a financé la tenue de ce Colloque, la région des grands lacs reste instable depuis plusieurs années à causes des conflits divers qui ont un impact négatif sur les populations et la gouvernance démocratique.

Il a fait savoir que la lutte contre l’impunité des crimes liés aux conflits, les crimes organisés, les trafics illicites ainsi que le terrorisme, est essentielle pour mettre fin aux cycles des violences dans la région. En même temps la coopération transfrontalière formelle et informelle en matière pénale est cruciale pour faire face à ce type de crime et mettre fin à l’impunité, a-t-il signalé. Mettre fin à l’impunité, c’est une base fondamentale pour un état de droit. Cela nécessite, par contre, la possibilité de la poursuite en justice des présumés coupables des crimes internationaux et permettre à chaque individu d’avoir accès à une justice au niveau national et communautaire.

Photo de famille des participants au colloque