• lun. Avr 15th, 2024

La Croix rouge demande à ses partenaires d’augmenter leurs interventions pour une réponse de qualité aux dégâts occasionnés par El Nino

ByAdministrateur

Oct 24, 2023

BUJUMBURA, 23 oct (ABP) – La Croix rouge du Burundi (CRB) a organisé lundi, le 23 octobre 2023, à Bujumbura, une réunion à l’endroit de ses partenaires sous le thème : » Des partenariats pour la résilience communautaire. »

A cette occasion, la présidente de la CRB, Mme Christine Ntahe, a fait savoir que ladite réunion est organisée chaque année pour mener ensemble des réflexions et analyser comment aller de l’avant dans l’accomplissement de leur mission.

                                                                                                  vue partielle des participants

Elle a précisé qu’au   Burundi la pandémie de Choléra s’est manifestée dans certaines provinces. Elle a aussi signalé qu’on chemine vers des pluies violentes qui s’accompagnent quelques fois par des inondations, des glissements de terrains, des vents violents, les grêles et autres. La dite séance est, selon elle,  une occasion d’attirer l’attention des partenaires de la CRB pour qu’ils sachent comment prévenir et gérer les catastrophes. Elle a rappelé que par les temps qui courent, le Burundi est en plein phénomène d’El Nino, phénomène climatique cyclique lié à une hausse mondiale des températures, avec toute la cohorte de dégâts enregistrés.

Elle a fait savoir que le gouvernement du Burundi, via la plateforme nationale de prévention des risques et de gestion des catastrophes, en collaboration avec la  CRB, est au front. Malgré cela, force est de constater que les capacités de réponse sont insuffisantes. Elle a profité de cette occasion pour lancer un appel aux partenaires de la CRB, de redoubler d’efforts pour un appui conséquent, en vue d’apporter une réponse de qualité à la catastrophe en cours.

Signalons que cette rencontre a connu la participation des partenaires impliqués dans l’humanitaire comme ceux  de la Croix rouge rwandaise, congolaise, irlandaise, luxembourgeoise, française, espagnole, le CICR.  Des représentants de  l’institut géographique du Burundi (IGEBU), du ministère de l’intérieur,  de l’énergie, le ministère des affaires étrangères, les représentants des institutions bancaires, étaient au rendez-vous.