• mar. Avr 23rd, 2024

Tenue de la 47ème réunion du comité permanent de coordination de l’organisation des Coopérations des chefs de police de l’Afrique de l’Est

ByAdministrateur

Nov 2, 2023

BUJUMBURA, 23 oct (ABP) – L’inspecteur général de la police nationale du Burundi, M. Frédéric Budomo, a ouvert, lundi, le 23 octobre 2023, les activités  de la 47ème réunion du comité permanent de coordination de l’Organisation des Coopérations des chefs de police de l’Afrique  de orientale (EAPCCO), sous le thème « Tirer parti  des capacités policières régionales pour promouvoir la coopération en matière d’application de la loi, dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée ».

Cette réunion de deux jours, a été organisé dans l’objectif de discuter  d’une question importante et d’une plus grande urgence, la lutte contre les menaces criminelles, auxquelles la région  de l’Afrique centrale fait face au quotidien.

                                                                                                    Vue partielle des participants

Dans cette réunion, ils discuteront également sur les cinq  sous-commissions à savoir la sous-commission genre, la sous-commission antiterrorisme, la sous-commission qui va étudier le cadre, la sous-commission formation et la sous-commission cybercriminalité.

Selon lui, la criminalité transnationale organisée, avec ses réseaux complexes  et ses opérations sophistiquées constitue un défi de taille.  Elle se manifeste sous diverses formes dont le trafic de la drogue, la traite des êtres humains, la contrebande d’armes et la cybercriminalité.

Il a profité de cette occasion pour citer certains domaines utilisés pour atteindre l’objectif de promotion de la coopération en matière d’application de la loi en  Afrique centrale. Il s’agit notamment du partage d’informations et d’échange de renseignements qui doivent être améliorés, les mesures de  renforcement des capacités devraient être prioritaires et les cadres  juridiques et les procédures d’extradition doivent être renforcés.

S’agissant du partage d’informations et d’échange  de renseignements, M. Budomo a précisé  qu’ils doivent établir des canaux de communication sécurisés pour faciliter la diffusion en temps utile des informations essentielles. Il s’agit notamment de partager des données sur les criminels connus, les activités suspectes et les nouvelles tendances en matière de terrorisme et de criminalité organisée.

Concernant les mesures de renforcement des capacités, il a signalé qu’ils  doivent investir dans des programmes de formation des technologies et des infrastructures qui permettent à leurs forces de police de répondre efficacement à l’évolution des menaces. Les centres de formation régionaux et les exercices conjoints peuvent jouer un rôle essentiel dans le renforcement de leurs capacités collectives.

En ce qui est des cadres juridiques et des procédures d’extradition, il a rappelé que les criminels exploitent souvent les lacunes juridiques et les différences entre les législations nationales pour échapper à la justice. Sur cela, l’harmonisation des cadres juridiques facilitera une collaboration sans faille et permettra aux criminels de répondre de leurs actes.

En outre, des opérations et des groupes de travail conjoints doivent être mis en place pour cibler des réseaux et des opérations criminelles spécifiques, a-t-il ajouté.

Il a interpellé les chefs de police membres de l’EAPCCO, de collaborer au-delà des frontières, en transcendant les différences politiques et en visant l’objectif commun, qui est celui d’assurer la sûreté et la sécurité de leurs citoyens.