• dim. Mai 26th, 2024

Les chargés du châtiment des fautifs devraient opter à des solutions ne mettant pas la population en perte

ByAdministrateur

Nov 14, 2023

RUTANA, 3 nov (ABP) – Tout représentant de la population devrait accomplir sa mission  dans le respect de la loi afin que le pays soit dans la paix et que les citoyens aient des facilités dans leurs travaux de développement, a indiqué l’ombudsman du Burundi Mme

Aimée Laurentine Kanyana dans une réunion qu’elle a tenu à l’endroit des administratifs et des notables collinaires, le jeudi 2 novembre 2023 au chef-lieu de la province de Rutana. Mme Kanyana a précisé que les leaders ne doivent pas seulement attendre que des habitants des circonscriptions sous leur responsabilité viennent leurs présenter des problèmes afin de pouvoir en trouver des solutions, mais ils doivent aussi participer dans le développement du pays.

                                                                           Vue partielle des participants

S’agissant du châtiment des fautifs, l’ombudsman du Burundi a appelé les autorités ayant cette responsabilité à opter à des solutions ne mettant pas la population dans des pertes. Elle a donné un exemple des motos qui sont souvent saisi temporairement pour une longue durée dans des commissariats de police à cause des fautes des chauffeurs de ces dernières. Elle a rappelé que la saisie des documents de l’engin et l’application de la punition à l’encontre du chauffeur fautif pourrait aider à ce que le propriétaire continue à utiliser la moto avec un chauffeur qui est en ordre. Pour le cas des procès en justice opposant les habitants et les institutions de l’état, Mme Kanyana a signalé que les concernés devraient être humbles et se présenter chaque fois que de besoin. C’est au moment où certains des participants qui ont pris la parole ont mentionné différents cas où les individus ont comparus devant les juges à maintes reprises sans que des institutions accusés n’y soient représentés.

Certains des notables collinaires qui se sont exprimés devant l’ombudsman ont signalé leur besoin en outils pouvant leur faciliter la tâche dans leur travail quotidien comme des décamètres qu’ils utilisent lors du partage des terres dans des familles qui se confient à eux. Elle a appelé les juges des tribunaux de résidence à attendre des rapports des notables collinaires chaque fois qu’ils reçoivent des plaintes des habitants.