• ven. Avr 19th, 2024

37ème réunion du conseil des bureaux du régime régional d’assurance automobile responsabilité civile

ByAdministrateur

Nov 17, 2023

BUJUMBURA, 8 nov (ABP) – Le ministre du Commerce, du Transport, de l’Industrie et du Tourisme Mme Marie Chantale Nijimbere a ouvert mardi le 7 novembre 2023, la 37ème réunion du conseil des bureaux du régime régional d’assurance automobile responsabilité civile (carte jaune), organisée par l’Association des Assureurs du Burundi en collaboration avec le Bureau National du Burundi et la SOCABU.

Mme Nijimbere a indiqué que l’importance du régime d’assurance automobile responsabilité civile, communément appelé « le régime de la carte jaune », dans la protection des tiers contre les risques liés à l’utilisation des véhicules à moteur et à la facilitation du trafic de transit intra régional est bien connue. Son impact sur le commerce et le tourisme intra régionaux, comme l’indique sa large utilisation, est très apprécié.

D’après elle, le régime de la carte jaune a été largement accepté par les automobilistes burundais et a grandement contribué à la facilitation du mouvement transfrontalière des véhicules, des marchandises et des personnes dans la région, en particulier avec la RD Congo, le Rwanda et la République Unie de la Tanzanie. Elle se réjouit aussi que le bureau national du Burundi, la SOCABU et ses compagnies d’assurance membres, responsables de l’administration du régime de la carte jaune, aient géré avec succès les opérations du régime au Burundi. Cela a pu aider les automobilistes burundais  et les étrangers à obtenir  la carte jaune localement,  a facilité les voyages à travers la frontière,  a éliminé les retards inutiles aux  points de frontière et a protégé les ressortissants des Etats membres, tout en contribuant grandement à l’augmentation du commerce et du tourisme intra-COMESA, a-t-elle souligné.

Elle a ajouté que le service de gestion des sinistres est la base sur laquelle les assureurs sont jugés par les clients et la question clé qui affecte la réputation de l’assureur. Le paiement des sinistres légitimes représente la réalisation de la promesse au cœur du contrat d’assurance.

Pour de nombreuses compagnies d’assurance, un excellent service de gestion des sinistres est un élément les distinguant de leurs concurrents. L’atteinte de l’excellence dans la gestion des sinistres devrait être un objectif fondamental du régime de la carte jaune qui devrait être continuellement amélioré, a-t-elle fait remarquer.

Le ministre Nijimbere a en outre indiqué que le régime de la carte jaune est en cours de transformation grâce à la numérisation, à la mise en œuvre du plan stratégique à moyen terme de la carte jaune et à un secrétariat à part entière doté d’une nouvelle direction, entre autres. De plus, a-t-elle précisé, la transformation numérique est essentielle au succès de toutes les entreprises modernes grâce à une efficacité et une productivité accrue, à des coûts opérationnels réduits, à une meilleure satisfaction des clients et à un avantage concurrentiel.

La carte jaune est délivrée à des automobilistes non membres du COMESA au Mozambique, en Afrique du Sud et au Soudan du Sud, dans le cadre de l’accord B2B et par conséquent, les progrès réalisés dans la génération des recettes supplémentaires pour atteindre l’objectif de promotion de la carte jaune dans les régions non membres du COMESA sont encourageants. C’est dans ce cadre qu’elle a invité le conseil, à prendre d’autres décisions pour promouvoir l’émission de la carte jaune dans d’autres régions qui ne font pas parties du COMESA afin de faciliter le transport et le transit des véhicules, des marchandises et des personnes entre les régions COMESA et non COMESA.

Quant à l’Administrateur directeur général de la SOCABU Charles Ndagijimana, cette 37ème réunion du régime de la carte jaune du COMESA, qui est toujours organisée à la fin de l’année, permet de faire une évaluation des activités du régime de la carte jaune COMESA, qui sont des activités d’assurance contre tiers de responsabilité civile. Ce régime de la carte jaune, a-t-il ajouté, protège les assurés qui traversent les frontières, en cas d’accident. « C’est une couverture qui permet aux gens qui dépassent les frontières, de circuler sans difficulté », a précisé M. Ndagijimana.

Il a aussi indiqué que cet événement est organisé pour évaluer le pas franchi mais aussi planifier les activités de l’année prochaine. Cette réunion était aussi l’occasion d’échanger sur les défis à relever et faire la planification des activités pour le développement du secteur de l’assurance régionale COMESA.

Au niveau général, M. Ndagijimana, a rejoint les propos du ministre sur le régime de la carte jaune, où les transporteurs qui viennent des pays hors zone aient une couverture de déplacement aux frontières des pays membres de COMESA. Il a aussi montré certains défis rencontrés, liés aux limites d’indemnisation et aux limites de responsabilité qui sont instaurées par certaines lois nationales. A cette occasion, il a précisé que le Burundi a eu le privilège de présider le conseil des bureaux du régime pour l’année 2024. Il a appelé toute personne qui est dans la zone, que la seule couverture admise au niveau régional, est l’assurance COMESA.