• mar. Avr 23rd, 2024

L’adhésion dans les coopératives contribue au développement, estime le président de la CELFV

ByAdministrateur

Nov 17, 2023

BUJUMBURA, 7 nov (ABP) – Le président de la  Commission  épiscopale pour les Laïcs, la Famille et Vie (CELFV), Mgr Salvator Niciteretse appelle les femmes et les filles à se regrouper en associations ou coopérative pour se développer, a-t-il indiqué, lundi, le 6 octobre 2023, lors d’une  ouverture d’un atelier de formation de  64 animatrices communautaires organisé par la CELFV, en collaboration avec le Fonds d’Impulsion de Garantie et d’Accompagnement (FIGA), dans le cadre du lancement officiel du projet « Giriteka ».

Mgr Niciteretse a fait savoir que cette formation avait pour objectif de sensibiliser et  de renforcer les capacités des coopératives féminines communautaires (CFC) et d’ échanger sur l’accès au financement, à travers les institutions financières pour l’auto-développement socio-économiques, à l’endroit des filles et des femmes du littoral du Lac Tanganyika et de la plaine de la Rusizi.

Le président de la CELFV a fait savoir qu’on a choisi les filles et les femmes car, ces dernières sont les piliers du foyer.

En plus, a-t-il ajouté, si la famille n’est pas forte dans son développement personnel même la parole de Dieu n’existe pas dans le foyer. A cet effet, il a rappelé que l’adhésion dans des coopératives joue le rôle important dans la vie d’une femme ou fille burundaise.

Mgr Niciteretse  a  déclaré que le projet « Giriteka  » vient comme une solution pour les filles et les femmes de la région de Rusizi et du littoral du Lac Tanganyika car, ce projet va réaliser des activités de soutien des femmes et des filles dans six provinces à savoir Bujumbura mairie, Bujumbura rural, Cibitoke, Rumonge, Makamba et Bubanza.

 
La directrice du FIGA, Mme Olga Munyampundu

De son côté, la directrice du FIGA, Mme Olga Munyampundu a précisé que pour soutenir la vision du gouvernement  burundais de voir le Burundi émergent en 2040 et développé en 2060, il est nécessaire que les filles et les femmes s’engagent dans des projets de développement en se regroupant dans des coopératives ou associations pour s’auto-développer.

Mme Muyampundu a lancé un appel vibrant aux femmes et filles à adhérer dans des associations ou coopératives pour mettre leurs idées ensemble et s’auto-développer car, le FIGA ne ménagera aucun effort pour les soutenir.