• mar. Avr 16th, 2024

Descente conjointe d’une équipe de l’ambassade de France et une délégation du ministère ayant le développement communautaire dans ses attributions

ByAdministrateur

Nov 30, 2023

CANKUZO, 27 nov 2023 – L’équipe de l’ambassade de France au Burundi et la délégation du ministère de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique ont effectué le 23 novembre 2023, une visite à la coopérative « Terimbere Mukenyezi, shona ushaze » de la colline et commune Cankuzo, mise en place et appuyée par l’association locale de lutte contre la pauvreté ALCPU-RUMURI.

La coordinatrice du projet PISCCA de l’ambassade de France au Burundi Mme Nadège Iyengayenge a indiqué que cette visite s’inscrit dans le but de s’enquérir de l’état d’avancement de cette coopérative.

Elle a indiqué que la création de celle-ci vise le développement intégré de la population. Elle a ajouté qu’il est temps de passer des paroles aux actions marquant d’impacts sur terrain.

                                                                    vue partielle des participants

Le conseiller à la direction de coordination des partenaires au développement du pays au sein du ministère de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique, M. Abraham Niyongabo a salué les activités de l’équipe de l’ambassade de France et a exhorté les membres de cette coopérative à en profiter pour s’auto développer et développer leurs familles.

D’après lui, les femmes doivent elles aussi s’intégrer à la course vers l’émergence du pays en 2040.

L’administrateur communal de Cankuzo Mme Chantal Irakoze a, quant à elle, demandé l’extension de terrain dans cette commune et l’appui à la population dans d’autres secteurs.

Quant aux femmes de la coopérative « Terimbere Mukenyezi, shona ushaze », elles ont exprimé leur sentiment de satisfaction indiquant que cette coopérative a été créée au moment opportun. Elles ont affirmé que lorsqu’elles travaillaient, chacune à son compte, le rendement était insatisfaisant et variait entre 35 mille à 120 mille Fbu par mois.

Elles ont promis, à cet effet, la concentration des efforts possibles pour la rentabilité remarquable de la couture, activité de leur choix à mettre en œuvre dans cette coopérative qui sera équipée de 60 machines à coudre et d’autres matériels.

Signalons que cette visite a été effectuée au moment où toutes les 60 femmes membres de la coopérative « Terimbere Mukenyezi, shona ushaze » étaient en formation sur l’entrepreneuriat et sur la gestion des sociétés coopératives.