• lun. Fév 26th, 2024

Le président de la République du Burundi a ouvert la 2ème édition du forum national du secteur privé

ByAdministrateur

Nov 30, 2023

BUJUMBURA, 27 nov (ABP) – Le président de la République du Burundi, Evariste Ndayishimiye a ouvert, lundi, le 27 novembre 2023, à Bujumbura, la 2ème  édition du forum national du secteur privé au Burundi, dénommé « Umuzinga day 2″, organisé sous le thème » Dialogue public-privé, pour levier d’une croissance économique inclusive ».

Cette rencontre a connu la participation du premier ministre, les membres du gouvernement, les parlementaires, les cadres de la présidence de la République et de la primature, les représentants du corps diplomatique et consulaire accrédité à Bujumbura, la représentante de la banque mondiale au Burundi, les représentants des industries et les investisseurs étrangers.

Le président de la République du Burundi a, dans son discours, fait savoir que ce forum est la mise en œuvre de la recommandation issue du forum national sur le développement du Burundi tenu en 2022. Selon le chef de l’Etat, le forum de cette année est une opportunité pour le gouvernement de revitaliser le dialogue public-privé et  de promouvoir des processus de dialogue sectoriel notamment, au niveau des réformes nécessaires pour la croissance des secteurs stratégiques comme les infrastructures, l’agro-industrie, l’énergie, le secteur financier, les technologies de l’information et de la communication.

Le chef de l’État a  signalé que cette seconde édition du forum national du secteur privé va aussi  inciter les entreprises du secteur privé à participer plus activement au développement économique du Burundi car, elles ont les ressources et le potentiel nécessaire pour apporter des solutions aux problèmes qui touchent des millions de Burundais.

Le président Ndayishimiye  a, à cet effet, profité de l’occasion pour signaler que ce forum vient au moment où le Burundi a entamé le premier pas vers  l’année 2040 pour le Burundi, émergent et développé en 2060. Pour cela, il les a invités à travailler ensemble en soutenant les petits et moyens commerçants pour que tout le peuple burundais soit développé.

                                                                                Le Ministre Marie Chantal Nijimbere

Le président de la République du Burundi n’a pas manqué de déplorer le comportement de certains investisseurs qui font la fraude et qui ne payent pas correctement les impôts et les taxes, leur appelant à rompre avec ce mauvais comportement et travailler pour l’intérêt du pays. Il a encouragé les investisseurs qui opèrent dans la transparence car, travailler dans la transparence est l’un des piliers du développement.

A cet effet, il  a appelé les Burundais qui ont des moyens  à  créer des projets ou des emplois au lieu de stocker leur argent dans les banques. Cela va diminuer le chômage chez les jeunes et soutenir le développement durable du pays, rappelant  que  le secteur privé est le principal   pourvoyeur d’emplois.

Le président de la République du Burundi a saisi cette occasion pour remercier tous les partenaires au développement qui ont soutenu ce forum.

Il a également encouragé les investisseurs nationaux et étrangers, les appelant à aller de l’avant

Vue partielle des participants

Le chef d’Etat a  terminé  son discours en précisant que ce forum national du secteur privé baptisé « Umuzinga day « , sera organisé chaque année.

De son côté, le ministre du Commerce, de Transport, de l’Industrie et du Tourisme, Mme Marie Chantal NIjimbere a rappelé que ce forum s’inscrit dans le cadre de l’engagement du gouvernement du Burundi à  initier un dialogue public-privé qui permettra de soutenir la croissance du secteur privé au Burundi ,en levant  tous les blocages au développement du secteur privé.

Elle a rappelé que le forum national du secteur privé « Umuzinga day 1, tenu en novembre 2022, s’inscrivait  dans  cette logique. Organisé sous le thème « Tirer parti des investissements du secteur privé pour la transformation économique, la création d’emplois et la croissance inclusive « , plusieurs recommandations avaient été formulées  entre autres la réforme du  secteur agro-industriel pour stimuler les investisseurs privés, l’amélioration des services de transport maritime sur le lac Tanganyika, l’opérationnalisation de la stratégie de gouvernance électronique, l’assainissement du climat d’affaires dans le cadre légal, en mettant en place une commission nationale de concurrence disponible et de redynamisation du guichet unique de l’Agence Développement Burundaise (ADB), la diversification de l’offre exportable ainsi que la mobilisation des investissements directs étrangers.

Selon la Ministre Nijimbere, le forum de cette année est la mise en œuvre de ces recommandations.

Notons que cette seconde édition du forum national du secteur privé a été organisée par le gouvernement burundais, la Chambre fédérale de Commerce et de l’Industrie du Burundi, la Banque mondiale et la Société Financière Internationale