• mar. Avr 23rd, 2024

Retour de la première dame du Burundi en provenance du Kenya.

ByAdministrateur

Nov 30, 2023

BUJUMBURA, 25 nov. (ABP) – La première dame du Burundi,  Angeline Ndayishimiye est rentrée, vendredi le 24 novembre 2023, d’une mission en République du Kenya où elle a répondu à l’invitation de son homologue du Kenya, pour la célébration de 14 ans d’existence de « Joy for women », une association de développement des femmes kenyanes représentée par la première dame de ce pays . Il était également question de la mise en œuvre  du projet « nous sommes tous égaux  » initié par les premières dames au niveau de l‘Afrique.

« Joy for women » a  pris naissance en 2009 pendant la propagande des députés où la première dame du Kenya a trouvé, au cours de la route, une femme assise,  sans chaussures,  mais avec une grande joie. Cette dernière a pris la décision de chercher 60 femmes pour initier « Joy for women » pour  aider les femmes kenyanes à s’auto-développer, a souligné  Mme Ndayishimiye.

Pour le bon fonctionnement de cette association, ces femmes ont mis en place ce qu’on a appelé  « Table banking » pour faciliter l’échange d’argent entre elles. Actuellement « Joy for women » compte 18 .000 membres et elle est repartie dans tout le pays, a révélé la première dame burundaise.  Cette association a une grande importance pour ses membres  du fait, qu’actuellement,  ces femmes sont autonomes.

Mme Ndayishimiye a aussi signalé  que cette visite a été une bonne occasion  de mettre en place au Kenya,  comme on l’a fait au Burundi pendant la célébration du forum national  des femmes leaders, un projet intitulé « nous sommes tous égaux ». C’est un projet qui a été initié par les premières dames au niveau de l’Afrique pour montrer que les hommes et les femmes sont égaux en matière de la loi et  que les femmes sont capables de faire ce que font les hommes. Ce projet permettra de lutter contre la discrimination envers les femmes africaines.

La première dame burundaise a profité de cette occasion pour prodiguer des conseils aux femmes burundaises de se mettre ensemble pour travailler en évitant l’escroquerie, l’égoïsme et  la haine,  pour s’auto développer.

En marge de la cérémonie, Angeline Ndayishimiye  s’est entretenue avec les premières dames de l’Ouganda, de la Namibie (actuellement présidente de l’OPDAD au niveau de l’Afrique) et  du Ghana.

Par ailleurs, Mme Ndayishimiye a déploré qu’il t ait des hommes qui se comportent comme des animaux, en soulevant le cas  d’un homme qui a violé un enfant de cinq ans, jusqu’à la mort, au quartier  Buterere.  Elle a demandé aux concernés de faire une enquête approfondie pour trouver et punir ce malfaiteur.