• sam. Avr 13th, 2024

L’association ANAKA octroie des bancs pupitres à l’Ecole fondamentale Mirango 1 de la mairie de Bujumbura

ByAdministrateur

Jan 7, 2024

BUJUMBURA, 3 jan (ABP) – L’Association des natifs de Kamenge (ANAKA), en partenariat avec la radio Kazoza FM, a remis mercredi le 3 janvier 2024, à l’Ecole fondamentale Mirango 1 communément appelé Ku bafaransa, zone Kamenge en commune Ntahangwa de la mairie de Bujumbura, 350 bancs pupitres.

Le président de ladite association, M. Serges Nsabimana, a fait savoir qu’après avoir constaté un manque criant de bancs pupitres à cette école, à tel enseigne que certains élèves apprennent étant assis par terre, l’ANAKA a pensé à donner sa contribution pour que les conditions d’apprentissage des élèves soient améliorées. Selon lui, la Vision d’un Burundi émergeant en 2040 et développé en 2060 du chef de l’Etat n’est pas possible sans une éducation de qualité.

Pour y arriver, l’association, via les émissions diffusées à la radio Kazoza FM, fait la campagne de sensibilisation nommée « Il n’y a pas d’avenir sans l’éducation  (Nta kazoza ata shure) », pour avoir des partenaires qui peuvent sponsoriser ce travail de chercher des bancs pupitres. C’est ainsi que les 350 bancs pupitres que l’école avait besoin ont été totalisés. Il a remercié les différents partenaires qui ont répondu à l’appel, tout en les invitant à toujours appuyer cette école pour d’autres besoins. Il a invité les responsables et élèves de l’Ecole fondamentale Mirango 1 d’en faire bon usage, expliquant que ces bancs serviront aux générations futures.

La directrice de cette école, Mme Domaides Nduwimana, a exprimé ses remerciements envers l’association ANAKA pour ce don. Elle n’a pas manqué de relever d’autres défis qui hantent cet établissement scolaire, dont l’insuffisance des latrines. L’école dispose de 20 latrines pour plus de 4000 élèves, a-t-elle dit. Elle a aussi évoqué l’insuffisance des livres de Français, surtout pour les classes de 5ème, 6ème, 8ème et 9ème. Il y a également l’absence d’une bibliothèque et d’une salle informatique pour les travaux pratiques des cours des TIC qui a été soulevée. Mme Nduwimana a, à cet effet, demandé aux partenaires œuvrant dans le secteur de l’éducation d’être toujours à leur côté.

Le maire de la ville de Bujumbura, Jimmy Hatungimana a, après avoir souhaité les meilleurs vœux du nouvel an 2024 aux participants à cette cérémonie, précisé que les problèmes qui se manifestent à l’Ecole fondamentale Mirango 1 se remarquent aussi dans d’autres établissements scolaires de la mairie de Bujumbura. Il a recommandé au Directeur provincial de l’Enseignement en mairie de Bujumbura d’inventorier les besoins de chaque école pour voir comment y remédier. Comme l’Ecole fondamentale  Mirango 1 a des effectifs élevés, il a proposé que cette école soit construite en hauteur pour qu’on puisse gagner de l’espace pour les salles de classe car, a-t-il signifié, cette école est d’une grande importance parce qu’elle reçoit même des élèves en provenance des quartiers périphériques de la mairie de Bujumbura. Il a exhorté la diaspora burundaise, les entreprises et d’autres partenaires d’investir dans le secteur de l’éducation afin de préparer un avenir meilleur pour le pays. Les écoles de la mairie de Bujumbura sont aussi appelées à s’atteler aux projets d’agriculture et d’élevage des lapins et autres pour leur auto-développement, a précisé M. Hatungimana.

De son côté, l’assistant du ministre en charge de l’Education, M. Hermenegilde Burikukiye, a aussi salué cette initiative. Il a précisé que le gouvernement du Burundi se préoccupe beaucoup des questions liées à l’éducation. D’après lui, il y a un programme du ministère de l’Education et ses partenaires visant à distribuer du matériel didactique dans les écoles qui est en cours d’exécution. Il a, en outre, mentionné un autre programme décentralisé au niveau communal où il y a des marchés qui sont octroyés pour la fabrication des bancs pupitres. Il a demandé aux administratifs de la commune Ntahangwa à bien suivre l’exécution de ces marchés. Il a conseillé la population burundaise à prendre en mains les questions liées à l’éducation, chacun contribuant en ce qu’il peut, indiquant qu’ » Ensemble, tout est possible ». Il a insisté sur le bon usage des équipements scolaires pour  la promotion d’une éducation de qualité.

Le président d’ANAKA, M. Serges Nsabimana