• lun. Avr 15th, 2024

Mise en place d’une confédération nationale des éleveurs des porcs

ByAdministrateur

Jan 15, 2024

GITEGA, 13 jan (ABP) – Le président de la République du Burundi M. Evariste Ndayishimiye a échangé vendredi le 12 janvier 2024 au stade Ingoma de Gitega (centre du pays), avec les éleveurs de porcs au niveau national ayant plus de dix porcs chacun, en vue de voir ensemble comment promouvoir cet élevage.

Dans son discours, le président de la République Ndayishimiye a remercié ces éleveurs pour l’engagement au développement du secteur de l’élevage. Il leur a interpellé à redoubler d’efforts et à créer des coopératives des éleveurs de porcs pour faciliter le dénombrement journalier des porcs.

Il a signalé qu’une usine de transformation de la viande de porc sera bientôt mise en place. D’après lui, cette usine permettra d’augmenter la valeur des porcs et de combattre la pauvreté au Burundi car, a-t-il ajouté, les éleveurs gagneront plus d’argents.

                                                                                                                 M. Prosper Dodiko

Le ministre de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage M. Prosper Dodiko a, dans ses propos, salué le gouvernement du Burundi pour son engagement de développer le secteur de l’élevage et de l’agriculture dans le pays. Il a signalé que ce secteur peut apporter un développement durable au Burundi tenant compte de la vision nationale d’un pays émergent en 2040 et développé en 2060.

A titre d’exemples, le ministre en charge de l’agriculture et de l’élevage a fait savoir qu’il y a des agriculteurs qui ont des champs de maïs et d’avocats ayant une valeur de plus d’un milliards ou de trois milliards. Il a également signalé qu’il y a des personnes qui souhaitent mettre en place des usines de transformation des viandes de porc.

A cet effet, il a demandé au président de la République qu’il y ait une coopérative des éleveurs de porcs depuis la colline jusqu’au niveau national ainsi que la mise en place des boucheries propres aux éleveurs pour éviter des pertes énormes qu’ils enregistrent lors du commerce.

                                                                                            Vue partielle des éleveurs de porcs

Le gouverneur de la province Gitega M. Venant Manirambona a, dans son mot d’accueil, signalé que la population de Gitega est à l’œuvre dans le but d’accroitre le rendement particulièrement dans le domaine de l’agriculture et de l’élevage. Il a en effet indiqué que les porcs demandent beaucoup des concentrés nutritifs pour mieux grandir alors que les éleveurs bénéficient peu d’argent lors de la vente, d’où certaines personnes n’ont pas l’engouement d’élever plusieurs porcs, a-t-il révélé.

Les éleveurs de porcs participants dans cette séance d’échange ont demandé au Gouvernement du Burundi à diminuer le prix des concentrés nutritifs des porcs à savoir le son de blé, le son de maïs, le palmiste et autres, en interdisant leur exportation. Ils ont également demandé à l’Etat à les aider à combattre la consanguinité dans cet élevage en réglementant la vulgarisation de cet animal domestique.

Signalons que, lors de cette réunion, les participants ont mis en place une confédération des éleveurs de porcs composés par le comité exécutif et le comité de surveillance. Cette confédération sera chargée de chercher notamment les marchés d’écoulement des porcs, leurs médicaments et leurs concentrés nutritifs.

Ils se sont également convenus qu’une réunion d’évaluation sera tenue chaque trimestre sous la direction du ministre en charge de l’élevage et une fois l’année, sous les auspices du président de la République.

Le président de la République a interpellé les membres élus dans ces comités, de travailler dans l’unité pour développer le secteur de l’élevage de porc. Il a enfin interpellé tous les Burundais à répondre massivement au recensement général de la population de l’habitat, de l’agriculture et de l’élevage en cours de préparation dans tout le pays.

Signalons également que cette réunion a vu la participation des ministres ayant dans leurs attributions l’intérieur et le développement communautaire, la défense nationale, le commerce et la solidarité nationale, qui sont, eux aussi, des éleveurs des porcs.