• ven. Avr 19th, 2024

Une centaine de personnes ont reçu des soins médicaux gratuits pour des pathologies chirurgicales

ByAdministrateur

Fév 26, 2024

RUTANA, 22 fév (ABP) – Environ 101 personnes ont subi des opérations chirurgicales gratuites pour le traitement de différentes pathologies chirurgicales lors d’une campagne qui a duré cinq jours, à partir du 17 février, a-t-on appris jeudi le 22 février du chef du personnel au sein de la fondation Benaa de Rutana (sud-est du Burundi), M. Ali Hussein, lors d’un entretien avec les médias.

Ladite campagne a été effectuée par des médecins spécialistes appartenant à un groupe appelé PELEX, en collaboration avec la fondation Benaa opérant à l’hôpital du district sanitaire de Gihofi, en province Rutana, a indiqué M. Hussein.

Ces médecins chirurgiens, qui sont venus d’Egypte, ont traité des maladies comme le goitre, l’hydrocèle et d’autres pathologies chirurgicales à partir du 17 jusqu’au 21 février 2024.

Les patients ayant bénéficié ces traitements se sont réjouis que ce groupe de médecins leur ait aidé alors qu’ils avaient des problèmes liés aux moyens pour pouvoir se payer ces soins médicaux.

Quant au médecin directeur de l’hôpital du district sanitaire de Gihofi, Dr Claver Ndayikengurukiye, il a aussi remercié ce groupe d’intervenants. Le manque du personnel qualifié pour le traitement de ces maladies au Burundi où le peu de médecins spécialistes existants se trouvent dans la ville de Bujumbura, et le manque de moyens par la population rurale pour se payer ces services sanitaires sont à l’origine de la persistance de ces maladies dans la population, a-t-il signalé.

Partant du fait que le manque d’informations au sein de la population sur les maladies qui peuvent être traitées à l’hôpital dont la responsabilité lui est confiée fait aussi que ces maladies perdurent pour ceux ayant déjà été atteints, selon Dr Ndayikengurukiye. Il a profité de l’occasion pour informer que certaines maladies comme la hernie, l’hydrocèle et le lipome sont traitées à l’hôpital de Gihofi, et que ce service est gratuit pour des enfants de moins de cinq ans.

Les patients ayant bénéficié ce service ainsi que le médecin directeur dudit hôpital ont remercié le groupe d’intervenants. Ils leur ont appelé à revenir afin que ceux qui n’ont pas eu la chance d’être soignés alors qu’ils s’étaient présentés à l’hôpital puissent aussi bénéficier de ces soins.

Dr Ndayikengurukiye souhaite que ces intervenants dans le domaine de la santé assistent l’hôpital de Gihofi en lui octroyant l’équipement non disponible mais qui pourrait aider le médecin local à traiter des pathologies chirurgicales qui n’y sont pas traitées à cause du manque d’équipement approprié.