• sam. Avr 13th, 2024

Participation du chef de l’Etat aux funérailles de l’ancien président namibien, M. Hage G. Geingob

ByAdministrateur

Fév 28, 2024

BUJUMBURA, 26 fév (ABP) – Le chef de l’Etat burundais, M. Evariste Ndayishimiye, accompagné de son épouse, Mme Angéline Ndayishimiye, a pris part samedi le 24 février, en Namibie, aux obsèques de M. Hage G. Geingob, ancien président de la Namibie, décédé le 4 février dernier.

Selon une note sortie par le Bureau chargé de la Communication à la présidence de la République du Burundi, le président de la République du Burundi a, lors de ces cérémonies qui se sont déroulées au stade de l’Indépendance, adressé un message au peuple namibien. Il a, au nom du gouvernement et du peuple burundais, réitéré ses condoléances et sa sympathie au président, au gouvernement et au peuple namibiens, et plus particulièrement à l’ancienne première dame Monica Geingob et la famille du défunt président.

Le président Ndayishimiye a rendu hommage au président défunt, « icône de la lutte pour

la libération, un vrai panafricaniste, un champion de

la démocratie, de la liberté, de l’égalité des droits de l’homme et de la réconciliation, une inspiration pour toute l’Afrique ».

Tout en priant pour le repos éternel du président défunt, le président burundais a rassuré le peuple namibien du soutien du gouvernement et du peuple burundais durant ces moments de dures épreuves. Il a aussi promis d’accompagner, par la prière, le peuple namibien endeuillé, d’autant plus que la Namibie est un pays frère et ami avec lequel le Burundi entretient des relations diplomatiques depuis 1990, apprend-on de la même note.

Avant son retour au Burundi, le dimanche 25 février, le président de la République a rencontré ses homologues présidents, respectivement de l’Afrique du Sud, de la RDC et du Malawi, indique la même source.

Selon le bureau de communication, ces personnalités ont, d’une part, échangé sur les questions d’intérêts communs pour le bien-être de leurs pays et leurs peuples respectifs. D’autre part, ils ont parlé de la situation sécuritaire qui prévaut en RDC, d’autant plus que leurs pays sont tous contributeurs de troupes pour appuyer la RDC à recouvrer sa paix.