• ven. Avr 19th, 2024

Appel des leaders à la conscience de la vision du pays émergent en 2040 et développé en 2060.

ByAdministrateur

Mar 1, 2024

CANKUZO, 1er mars (ABP) – Tous les leaders doivent être conscients de la vision du pays émergent et développé. Cet appel leur a été lancé mercredi, par le ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de sécurité publique M. Martin Niteretse. C’était au cours d’une réunion de sécurité qu’il a tenue à l’endroit des responsables administratifs et de chefs de services déconcentrés de la province Cankuzo.

Le ministre Martin Niteretse a félicité cette province de Cankuzo pour le pas déjà franchi dans le domaine du développement surtout en ce qui concerne les infrastructures publiques.

Il a exhorté la population à s’atteler aux travaux d’auto-développement en concentrant plus d’efforts sur la caféiculture et la culture d’avocatiers qui génèrent de devises. Toutefois, a-t-il dit, les leaders sont appelés à en servir de modèles.

M. Niteretse a néanmoins déploré le cas des entrepreneurs ne dédouanent pas toute la quantité de leurs marchandises importées et cela en complicité de certains agents de l’OBR surtout à Kobero. Il a précisé que cela cause un préjudice énorme à l’économie du pays.

A titre d’illustration, Ninteretse a fait remarquer que le pays a perdu plus de 30 milliards Fbu de juillet à septembre de l’année dernière, à la suite de la fraude précisant néanmoins que l’OBR a enregistré   une nette amélioration les mois suivants.

Il a ainsi invité les leaders de la province de Cankuzo à s’impliquer activement dans la lutte contre le commerce frauduleux et la corruption. Ces leaders de Cankuzo doivent aussi travailler en complémentarité et être conscients de la vision du pays émergent en 2040 et développé en 2060, a-t-il dit.

La sauvegarde de la paix et de la sécurité a aussi retenu l’attention du ministre Niteretse.  Parmi les doléances exprimées   par le gouverneur de cette province M. Boniface Banyiyezako, figurent les cas d’inondation de certains marrais et le manque d’agents formés pour traiter des maladies qui attaquent les lapins tout en soulignant que la province enregistre actuellement des pertes dans cet élevage.