• mar. Avr 23rd, 2024

La population appelée à la complémentarité dans sa diversité

ByAdministrateur

Mar 13, 2024

RUYIGI, 9 mars (ABP) – Le conseil interconfessionnel du Burundi (CICB) appelle la population de la province Ruyigi à adopter et développer la culture d’échange et de complémentarité dans la résolution des défis quotidiens qu’ils rencontrent dans la communauté, afin qu’ils puissent atteindre un développement inclusif et durable.

Cet appel a été lancé par Kassim Jaffar, président de ce conseil, après une rencontre avec les leaders des partis politiques, des confessions religieuses, de l’administration et de la police  pour le renforcement de leurs capacités en matière de la résolution pacifiques des conflits par l’échange inclusif,  constructif et positif.

Au cours d’un entretien qu’il accordée à l’ABP, M. Kassim Jaffar a indiqué que ce conseil organise ces séances dans les provinces du Burundi pour inculquer à la population, dans sa diversité religieuse, politique ou tout autre sorte de divergence d’opinion ou d’appartenance, la culture d’échange inclusif afin qu’ils puissent cohabiter pacifiquement et avancer dans le développement.

Il a également souligné que lors de la naissance de ce conseil interconfessionnel, les leaders religieux avaient constaté que lors des périodes précédant les élections, pendant les élections proprement dites et même lors des périodes post électorales, certains individus, des groupes d’individus n’arrivent pas à faire usage de tolérance envers leurs adversaires politiques et les prennent plutôt comme des ennemis.

Cette attitude finit parfois dans des heurts, allant même jusqu’à faire l’usage de violence physique, provoquant ainsi un cycle de vendetta entre les groupes concernés.

Ainsi, a-t-il précisé, les choses ne peuvent pas rester ainsi, et  l’heure est à la prévention de ces querelles stériles et inutiles. Chaque burundais doit désormais apprendre à respecter la divergence d’idées d’opinions et d’expressions, qui sont les vrais piliers de la démocratie.

Même son de cloche chez l’adjoint de l’évêque de Ruyigi, M. Tharcisse Ndayabandi  qui est en même temps, le point focal de CICB dans la province Ruyigi, Il a  fait savoir que le seul chemin d’arriver au développement durable, reste celui de la recherche commune des solutions aux défis rencontrés au quotidien.

Il a par ailleurs rappelé à tout un chacun que dans chaque être humain cohabitent le  bien et le mal et que par conséquent personne ne doit être considérée comment étant potentiellement mauvais et sans aucune valeur positif et incapable  de contribuer au développement de son pays. Chaque être humain doit être respecté dans l’expression de sa croyance et de son opinion, dans le strict respect de la loi.

Du coté des partis politiques, Madame Valérie Sebushahu, membre du secrétariat provincial du CNDD-FDD au sein de la nouvelle province du Buhumuza, a fait remarquer que son parti a toujours souhaité que de tels échanges puissent se passer lors des échanges entre les partis politiques et même à l’interne de chaque parti. Elle a indiqué  que de tels échanges sont à une étape très avancée  au sein de son parti et que les autres devaient y songer. Son homologue du CNL, Séverin Nitunga, a de son côté montré sa satisfaction quant à la cohabitation qui règne actuellement entre les partis politiques à Ruyigi et a donné l’exemple  de la commune Nyabitsinda où les jeunes de ces deux partis politiques sont en train d’initier  des projets de développement et font des travaux de développement grâce à de tels échanges.

Le gouverneur de Ruyigi, Madame Emerencienne Tabu, quant à elle,  a insisté sur la nécessité de mettre en pratiques tous les conseils visant à améliorer la communication et l’échange communautaire, en vue d’unir la force de toute la population dans le développement.

Vue partielle des participants