• sam. Avr 20th, 2024

Les travaux de sarclage et d’application des engrais chimiques dans les champs de riz  des marais de Mubarazi-Kaniga appréciés à plus de 80%

ByAdministrateur

Mar 21, 2024

MURAMVYA, 19 mars (ABP) – Les travaux de sarclage et d’application des engrais chimiques dans les champs des riz des marais de Mubarazi-Kaniga sont appréciés à hauteur de 80%, selon le gouverneur de la province Muramvya (centre-ouest du Burundi), M. Euphrèm Ndikumasabo, qui  y a effectué une descente la semaine dernière, en compagnie du Directeur provincial ayant l’Agriculture dans ses attributions et des administrateurs des communes Mbuye et Rutegama.

Pour le cas des riziculteurs qui n’ont pas encore entretenu leurs champs, le gouverneur Ndikumasabo a décidé que la coopérative Turi kumwe twese birashoboka Mubarazi des riziculteurs et les administrateurs des  communes Mbuye et Rutegama vont, dans un délai d’une semaine, employer des journaliers pour s’occuper des travaux liés au sarclage. Tous les moyens engagés pour payer ces journaliers seront retenus. Les riziculteurs défaillants pourront avoir le reste, avec la possibilité de leur retirer les marais pour les donner à ceux qui peuvent bien s’occuper des champs de riz, a-t-il indiqué à l’ABP. C’est pour que ce marais, qui a environ 130 hectares du côté des communes Mbuye et Rutegama, puisse donner presque 1000 tonnes de riz. Si on perd 10 ou 15%, on aura perdu 200 tonnes de récolte, a signifié le gouverneur Ndikumasabo, précisant qu’on doit tout faire pour qu’il y ait une très bonne récolte.

Par rapport à l’aval du barrage d’irrigation de ces marais rizicoles de Mubarazi-Kaniga menacés par les eaux de la rivière Mubarazi, le gouverneur de la province Muramvya a fait savoir qu’il s’est rendu sur terrain pour s’enquérir l’état des lieux dans ces jours qui connaissent de fortes pluies. Il a toutefois révélé que des correspondances ont déjà été adressées au ministère ayant l’Agriculture dans ses attributions pour demander la réhabilitation de la partie endommagée. Sinon, a-t-il indiqué, les pertes seront énormes du fait que ce barrage d’irrigation des marais de Mubarazi-Kaniga a coûté plus d’un milliard de Francs burundais. Il a lancé un appel vibrant au ministère de tutelle d’intervenir dans les meilleurs délais pour éviter le pire puisque ce barrage en danger irrigue plusieurs hectares de champs rizicoles.