• mer. Juin 12th, 2024

La société Baidu pleinement déterminée à reconstruire toutes ses gammes de produits avec une pensée native de l’IA

ByAdministrateur

Avr 8, 2024

PEKIN, 6 avr (ABP) – Les journalistes stagiaires issus de différents pays du continent africain, qui sont en Chine depuis fin février 2024, sous la supervision du Centre international de communication de la presse de Chine (CIPCC), continuent d’observer avec leurs propres yeux les diverses réalisations de la Chine dans les domaines clés qui contribue à la croissance économique de ce pays.

Lors de leur visite au siège de la société Baidu à Pékin, les journalistes ont pu découvrir les réalisations spectaculaires de cette société, ses travaux dans les domaines de l’intelligence artificielle (IA), de la conduite autonome, de l’humain numérique et d’autres innovations technologiques ; ses produits intelligents fabriqués à domicile ainsi que ses efforts pour le bien-être public et la responsabilité sociale des entreprises.

Baidu est une société directrice dans le domaine de l’IA, dotée d’une solide base Internet. C’est l’une des rares entreprises au monde à proposer des technologies de l’lA complètes telles que des puces de l’lA, des architectures logicielles et des applications de programme. Baidu est considérée comme l’une des quatre plus grandes sociétés d’IA au monde. Avec pour mission de « rendre le transport plus simple et meilleur grâce à la technologie », Baidu adhère à l’innovation technologique et s’engage à « devenir la première entreprise de haute technologie au monde qui comprend le mieux les utilisateurs et les aide à se développer ».

Baidu a commencé à déployer la conduite autonome en 2013 et a lancé en 2017 « Apollo », la première plateforme ouverte au monde pour la conduite autonome. À l’heure actuelle, Baidu Apollo propose des solutions de pointe dans trois domaines majeurs tels que la conduite autonome, les voitures intelligentes et les transports intelligents. Avec plus de 210 partenaires écologiques mondiaux, 80.000 développeurs mondiaux et 700.000 lignes de code open source, Baidu Apollo s’est étendu du domaine de la conduite autonome à l’ensemble du système de transport intelligent.

Le parc Apollo de Yizhuang à Pékin est le plus grand site d’essai au monde pour les applications de conduite autonome et de collaboration V2X. Il hérite de la vitalité écologique du gène technologique Baidu lA et de la plateforme Apollo. En intégrant de manière créative la technologie et les produits de pointe de Baidu Apollo dans divers domaines tels que la conduite autonome, les voitures intelligentes et les transports intelligents, le parc Apollo de Yizhuang crée une écologie basée sur un réseau intelligent avec le cœur de la « carte véhicule-route-nuage ».

Concrètement parlant, les journalistes ont ressenti la réalité sur terrain. Ils sont montés dans des vehicules autonomes et ont réalisé que ces derniers sont responsables de toutes les activités de conduite, notamment la perception de l’environnement, la surveillance des systèmes importants et le contrôle du véhicule, y compris la navigation d’un point d’origine à une destination. Ils ont également été témoins d’un autre taxi autonome sans volant, un nouveau véhicule autonome, de sixième génération, également appelé « taxi robot » qui ne nécessite pas d’intervention humaine.

À cet effet, les communicateurs de cette société ont fait savoir aux journalistes que la société Baidu est pleinement déterminée à reconstruire toutes ses gammes de produits avec une pensée native de l’IA, à continuer de simplifier le monde complexe grâce à la technologie, sans oublier de former continuellement les talents dans le domaine de l’IA.

Par exemple, Baidu a déjà formé plus de 4,2 millions de talents en IA et, dans son plan de développement des talents en IA, il vise à former 5 millions de talents supplémentaires dans le domaine des modèles de base, ont-ils signalé.

Il sied de signaler que tous ces journalistes africains étaient certifiés pour avoir expérimenté l’essai de la voiture autonome.

Vue partielle des véhicules autonomes