• lun. Mai 20th, 2024

Demande de vulgarisation du tithonia comme fertilisant du sol

ByAdministrateur

Avr 17, 2024

CANKUZO, 15 avr (ABP) – Certains agriculteurs de la province Cankuzo (est du Burundi) plaident pour la vulgarisation du tithonia, qui est, selon eux, très utile dans la fertilisation du sol.

Cette demande a été formulée lors d’un atelier d’échanges et de partage des résultats du projet Tubungabunge isi ndimwa (TIN) de la Confédération des associations des producteurs agricoles (CAPAD) qu’elle a organisé vendredi dernier au chef-lieu de cette province.

Parmi les interventions dudit projet, on a précisé que plus de 160 millions Francs burundais (FBu) ont été octroyés aux vulnérables, à raison de 150.000 FBu chacun, pour qu’ils entament les activités génératrices de revenus afin de sortir de l’état de vulnérabilité.

S’exprimant au sujet du développement des coopératives, le conseiller à la Direction d’appui aux organisations des producteurs agricoles au sein du ministère en charge de l’Agriculture, M. Vincent Muhitira, a indiqué que les intervenants au développement provincial devraient appuyer en premier lieu les petites coopératives afin de les aider à se développer. Cette approche favoriserait l’élévation du niveau de vie et de développement d’une grande masse de la population, a-t-il expliqué, suggérant que les coopératives débutantes soient les premières bénéficiaires de l’intervention des techniques de préparation du sol.

Pour leur part, certains agriculteurs sur place ont demandé la vulgarisation du tithonia au niveau de toute la population car, ont-ils affirmé, son rôle est inégalable dans l’obtention d’un bon rendement quand il est bien utilisé et dans la décomposition des déchets quant à la préparation du compost.

L’importance de cet arbre au niveau de la fertilisation du sol a été confirmée par un délégué de l’ISABU présent dans cette réunion. Néanmoins, a-t-il dit, les études sur le degré de fertilisation et son impact continuent au niveau du laboratoire.

Pour ce qui est du projet TIN qui ferme ses portes en mai de cette année après 3 ans d’exécution, le chef de cabinet du gouverneur de la province Cankuzo, M. Pierre Claver Nakumuryango, a interpellé la population à la pérennisation des acquis de ce projet.