• lun. Juin 24th, 2024

Le projet de décret portant équivalences administratives entre les diplômes délivrés par les institutions d’enseignement supérieur a été adopté lors du Conseil des ministres du mercredi, le 17 avril 2024

ByAdministrateur

Avr 24, 2024

BUJUMBURA, 23 avr (ABP) – Le Conseil des ministres s’est réuni mercredi, le 17 avril 2024, à Gitega, sous la présidence du Chef de l’État, Evariste Ndayishimiye.

Selon le communiqué de presse du secrétaire général de l’État, Jérôme Niyonzima, le projet de décret portant équivalences administratives entre les diplômes délivrés par les institutions d’enseignement supérieur dans le nouveau système et ceux qui étaient délivrés conformément à la loi numéro 1/104 du 7 juillet 1999 portant réorganisation du système de collation des grades académiques au Burundi a été adopté.

Selon ledit communiqué, en 2015, un décret portant équivalence administrative entre les diplômes délivrés dans le système Baccalauréat – Master – Doctorat (BMD) et ceux délivrés par conformément à la loi numéro 1/014 du 7 juillet 1999 portant réorganisation du système de collation des grades académiques au cours (LMD) a été mis en place.

                                                                             Vue partielle des Ministres

 

Les principales innovations que propose le nouveau projet de décret sont : la prise en compte de tous les diplômes tels que définis par la loi numéro 1/07 du 29 octobre 2020 portant révision de la loi numéro 1/22 du 30 décembre 2011 portant réorganisation de l’enseignement supérieur au Burundi et le cadre national de qualification et de certification, l’étalement de la formation sur une durée de 4 ans pour les facultés et institutions organisant l’agronomie, les sciences de l’ingénieur, l’administration et la cartographie foncières, ce qui est considéré comme le 1er cycle de formation aux facultés de médecine est la formation qui dure 6 ans et le deuxième cycle dure de 2 à 5 ans selon le domaine de spécialisation choisi .

L’autre innovation est la détermination des équivalences administratives de tous les diplômes délivrés dans le système BMD par rapport à ceux qui étaient délivrés conformément à la loi numéro 1/104 du 7 juillet 1999 portant réorganisation du système de collation des grades académiques au Burundi.

À l’issue du débat, le projet de décret a été adopté avec entre autres certaines recommandations. Réformer le système d’enseignement pour le rendre plus professionnel, envisager la possibilité de rédiger le diplôme en français et en anglais.

Lors de cette réunion, une note sur la production agricole a été analysée. Présentée par le ministre de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage, Prosper Dodiko, cette note indique  la situation de la production du maïs, la gestion de la récolte, l’état de la saison culturale en cours (haricot, pomme de terre, blé et riz), les préparatifs de la saison culturale prochaine.

À l’issue de l’analyse de la note, le Conseil des ministres a donné quelques recommandations. Il faut s’assurer des conditions de stockage du maïs pour éviter des pertes, prendre en compte le fait que la production n’a pas été bonne dans la sous – région et bien gérer la récolte, procéder à la réhabilitation des silos de stockage existants, construire des hangars de stockage qui remplissent des normes, s’assurer de la disponibilité des fertilisants de qualité à temps, privilégier les semences locales.

abp      oi/cn                AVR  24