• ven. Juin 14th, 2024

Le projet de transformer le lycée de l’Espoir de Nyangungu en école à système d’internat handicapé par le manque d’eau et d’électricité

ByAdministrateur

Avr 26, 2024

GITEGA, 19 avr (ABP) – Le directeur du lycée de l’Espoir de Nyangungu, M. Valentin Nyanduruko, indique que ce lycée, qui a été mis en place par l’Union chrétienne pour l’éducation et le développement (UCEDD) en vue d’aider les enfants batwa à étudier, désire transformer cette école à système d’externat en école à système d’internat.

Cependant, ce projet a été handicapé par le manque d’eau potable et d’électricité à cette école, selon  M. Nyanduruko, qui l’a signalé dernièrement lors des cérémonies de remise des diplômes à 8 lauréats, dont 4 batwa, finalistes dans la section Sciences sociales et humaines de l’année scolaire 2022-2023.

Le directeur dudit lycée sollicite l’intervention du gouvernement du Burundi dans l’adduction en eau potable et la fourniture de l’électricité à cette école car, selon lui, ces dernières se trouvent à moins de deux kilomètres seulement. Il a indiqué que les études de mettre en place des « homes » des élèves sont déjà terminées, mais que la réalisation reste impossible suite au manque de ces deux produits fondamentaux pour une école à système d’internat.

Le Directeur communal de l’Enseignement (DCE) à Mutaho affirme qu’il est au courant de cette question, mais précise qu’il a soumis le rapport à l’administration communale pour prendre des décisions nécessaires.

Le directeur du lycée de l’Espoir de Nyangungu demande également au gouvernement du Burundi d’accompagner les responsables de cette école dans le programme de cantines scolaires à l’instar d’autres établissements car, estime-t-il, même si cette école est privée, elle n’a pas le statut comme d’autres écoles privées du fait que ces dernières accueillent des élèves provenant des familles riches alors que le lycée de l’Espoir de Nyangungu accueille souvent des élèves plus démunis, surtout de la communauté batwa. Il a, à cet effet, déclaré que sur 615 élèves qui étudient sur cet établissement, 335 sont des batwa qui ne paient pas les frais scolaires et bénéficient des aides en matériels scolaires et uniformes.

Vue partielle des diplômés

Ferdinand Nsengiyumva, qui a représenté le DCE de Mutaho lors de ces cérémonies, a appelé les apprenants de la communauté batwa à étudier avec courage pour réussir au concours national avec des meilleures notes afin d’être orientés dans des écoles à régime d’internat par mérite mais pas parce qu’ils sont des batwa.

Gloriose Irankunda, une fille de l’ethnie twa qui achève ses études secondaires à cette école, s’est réjouie du pas franchi même si le trajet a été très difficile. Elle s’est déclaré contente du fait que les enfants issus des familles batwa fréquentent actuellement les écoles même si le chemin est encore long suite à la pauvreté, la tradition et d’autres problèmes sociaux.

Quant à Félicité Ntirampeba, elle aussi de la communauté batwa et finaliste en Sciences sociales et humaines, elle a fait savoir que le lycée de l’Espoir de Nyangungu leur donne de la nourriture et des équipements scolaires afin de les encourager à étudier. Elle souhaite que les enfants batwa continuent à étudier même si ces aides sont arrêtées. Elle a, elle-aussi, demandé au gouvernement du Burundi de procurer à cette école de l’eau potable et de l’électricité afin que les élèves aient le temps suffisant de réviser les notes.