• mer. Juin 19th, 2024

Célébration de la journée internationale du travail et des travailleurs

ByAdministrateur

Mai 7, 2024

GITEGA/KIRUNDO/MAKAMBA/RUTANA/MWARO/NGOZI/BUJUMBURA, 2 mai (ABP) – Le Burundi s’est joint mercredi le 1er Mai 2024, au reste du monde entier dans la célébration de la fête du travail et des travailleurs.

Le président de l’Assemblée nationale du Burundi, M. Gélase Ndabirabe, a présidé les cérémonies commémoratives de cette journée en province Gitega, la capitale politique du pays.

Le stade de Gitega ayant abrité lesdites cérémonies a connu aussi la présence de nombreuses personnalités constituées entre autres des parlementaires, des hauts cadres des ministères sis à Gitega, du personnel des différents secteurs socioprofessionnels, des organisations de la société civile, des associations de développement communautaire, la communauté des élèves du centre urbain de Gitega ainsi que la population.

Le discours de circonstance s’est focalisé sur le message à la nation que le Chef d’État burundais, M. Evariste Ndayishimiye, a livré à cette occasion.

le Ministre Ibrahim Uwizeye

C’est le même message que le président de l’Assemblée nationale a lu in extenso, ce jour. Ce discours était centré sur le remerciement envers la population pour l’accroissement de la production agricole.

Cet accroissement a résulté du changement de mentalité de la part des fonctionnaires des secteurs publics et privés, selon le président de l’Assemblée nationale, précisant que ceux-ci se sont joints à la population rurale dans la restauration de la sécurité alimentaire. Il a saisi l’occasion pour rappeler aux oisifs le règlement du travail, citant entre la ponctualité, l’assiduité et régularité. Pour contrer les retards au travail, le président de l’assemblée a indiqué que le gouvernement burundais va initier le système de pointage électronique. Il a convié au secteur privé à faire de même.

En rapport avec l’amélioration des conditions de vie des retraités, le président de l’Assemblée nationale a interpellé l’ONPR (l’Office national de Protection des Retraités) et l’INSS (Institut national de Sécurité sociale), de s’investir, endéans une semaine, pour la confection des dossiers des retraités, sans faille, quitte à les soumettre à l’exécutif pour voir dans quelle mesure le gouvernement pourrait revoir la pension de retraite jugée dérisoire.

Auparavant deux communications avaient été présentées, l’une par le représentant des employés et l’autre par le représentant des employeurs. Le premier a épinglé une série de défis auxquels font face les employés avant de proposer le dialogue en milieu de travail comme solution.

Quant aux représentants des employeurs, il a sollicité un cadre d’échange entre les employeurs et les employés pour traiter ensemble les conflits, s’il y a lieu.

24 L’Ombudsman, Aimée Laurentine Kanyana, s’adressant à la population de la province Makamba

En province Kirundo, les cérémonies ont été rehaussées par le ministre de l’Energie et des Mines M. Ibrahim Uwizeye qui a représenté le gouvernement. Dans son mot d’accueil, le chef de cabinet du gouverneur, M. Eric Nduwayezu a indiqué que la fête du travail et des travailleurs devrait être l’occasion de s’autoévaluer et voir si les activités entreprises ont donné une production satisfaisante dans le cadre de contribuer au développement du pays.

Il a, en outre, remercié le gouvernement burundais qui a facilité l’électrification d’environ 80 centres de la province Kirundo, via le Projet d’électrification rurale de Kirundo (PERK), ainsi que la correction de l’adduction d’eau potable de la commune Bugabira qui est en cours.

L’administrateur de la commune Kirundo, M. Viateur Habimana, a, quant à lui, fait savoir que l’adduction d’eau dans la ville de Kirundo qui date des années 1990 quand la ville abritait 5000 personnes, est restée la même jusqu’aujourd’hui alors que la population a été multipliée par cinq.

L’administrateur Habimana a demandé l’extension de cette adduction, afin que toute la population de la ville de Kirundo ait accès à l’eau potable.

Le représentant de la Confédération des syndicats du Burundi (COSYBU), M. Léonard Buhinja et celui de l’Association des employeurs du Burundi (AEB), M. Elias Mbanzamihigo ont respectivement lu les discours envoyés par les représentants nationaux. La journée a été clôturée par la lecture du discours du chef de l’Etat par le ministre Uwizeye.

En province Makamba, les cérémonies ont été dirigées par l’ombudsman burundais, Mme Aimée Laurentine Kanyana, ainsi que le Secrétaire Général du CNDD-FDD, M. Révérien Ndikuriyo.

Le gouverneur Olivier Nibitanga (à droite) offrant un certificat d’honneur à M. Désiré Ndagijimana, détenteur d’un orphelinat

Après la lecture du message en rapport avec la célébration de journée internationale du travail et des travailleurs, l’Ombudsman burundais a remercié au nom de la population de Makamba le Secrétaire Général du CNDD-FDD pour sa contribution louable dans le développement de la province Makamba.

Au nom de la province Makamba, Mme Kanyana lui a offert un certificat d’honneur et une enveloppe.

Dans son mot de circonstance, M. Ndikuriyo est revenu sur les clauses issues de la réunion comité central du parti CNDD-FDD tenue à Ngozi. Il a rappelé à la population le ménage modèle que doit prôner le Burundi, de renforcer la culture et les mœurs burundaises, d’éduquer l’enfant dès le bas âge, renforcer la caféiculture et la transformation de la culture d’avocats en culture d’exportation.

Lors de son accueil, le gouverneur de Makamba, Mme Tantine Ncutinamagara, a indiqué que la population vaque normalement dans les activités quotidiennes d’augmentation de la production en agriculture, élevage, pêche et commerce. La population est également associée dans les coopératives et associations. Elle a en outre indiqué que la production du maïs a été bonne et a donné espoir que même la production du haricot et du riz sera bonne durant cette saison culturale B.

Les festivités ont débuté par un défilé des travailleurs issus des différents secteurs de la vie de la province ainsi que ceux du bureau de l’ombudsman, les coopératives de production, les motards et les taxis vélos.

En province Rutana, les cérémonies qui ont été animées par un long défilé des travailleurs de tous les secteurs et des élèves ainsi que des danses traditionnelles, et ont été rehaussées par la présence du gouverneur de cette province ainsi que d’autres chefs de services.

Au cours de son allocution le représentant de la confédération des syndicats du Burundi (COSYBU) en province de Rutana, M. Léonard Hwinyirako a interpellé des employeurs et des employés à respecter leurs devoirs, afin de pouvoir atteindre le développement durable.

Le ministre Gervais Abayeho procédant à la lecture du discours du chef de l’Etat

Après avoir prononcé le discours du président à la nation, le gouverneur de ladite province, M. Olivier Nibitanga s’est dit satisfait du fait que les travailleurs des différentes institutions respectent désormais les heures de travail, et leur a appelé à continuer sur cette lancée, afin de pouvoir atteindre la vision du Burundi en 2040 et 2060.

  1. Nibitanga a primé cinq travailleurs qui se sont donné corps et âme durant cette année, parmi lesquels figurent deux chefs de collines et un célibataire qui tient un orphelinat d’au moins 60 enfants.

En province Mwaro, les festivités ont eu lieu dans toutes les communes, mais la commune Kayokwe a eu la chance d’avoir accueilli un invité de marque envoyé par le gouvernement, le ministre de la Communauté Est Africaine, de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, Gervais Abayeho.

A cette occasion, Gervais Abayeho a procédé à la lecture intégrale du discours qui a été prononcé par le président de la République à l’endroit de la population, la veille de la fête du travail.

Le représentant de la Confédération des syndicats du Burundi à Mwaro, a quant à lui fait savoir que les travailleurs sont dans les conditions difficiles occasionnées par la cherté de la vie.

Les festivités ont débuté par un long défilé effectué par le personnel des différents ministères œuvrant dans la province Mwaro, les coopératives munies des vivres, les élèves des différents établissements de la direction communale de Kayokwe, les motards et les taxis vélos. Les cérémonies étaient agrémentées par des tambourinaires et des groupes d’animation ainsi que des acrobates.

En commune Ngozi, les cérémonies marquant la fête du travail et des travailleurs se sont déroulées au stade provincial de Muremera et rehaussées par la présence du Ministre de la Solidarité nationale, des Affaires sociales, des Droits de la Personne humaine et du Genre, Mme Imelde Sabushimike.

Elles ont débuté par un long défilé des travailleurs du secteur public et privé, mais aussi les membres des différentes coopératives œuvrant en commune Ngozi.

Dans son mot d’accueil, le chef de cabinet du gouverneur de Ngozi a félicité la population pour leur active participation aux activités de développement du pays. Il a également lancé un appel pour le développement de la culture d’avocatier érigé actuellement par le gouvernement du Burundi en culture d’exportation.

Le ministre Imelde Sabushimike prononçant le discours du jour

Le représentant des travailleurs, M. Maxime Ndayisaba, est revenu sur le comportement que doit afficher un employé sur le lieu du travail. Il a notamment insisté sur la ponctualité, l’amour d’un travail bien fait, le respect de la hiérarchie etc. Il a aussi parlé des obligations de l’employeur, qui a, dans son cahier de charge, la collaboration sincère, le respect de la loi sur le travail et le bien- être de ses employés. Il a terminé sur un climat de dialogue permanent qui doit guider le monde du travail afin de maintenir un esprit d’entente et de confiance entre employés et employeurs.

Le Ministre Imelde Sabushimike qui a prononcé le discours du jour a vivement remercié les habitants de la province Ngozi pour leur participation massive à la fête. Ce qui témoigne de la confiance qu’ils ont en eux-mêmes et dans les activités qu’ils accomplissent le long de l’année de travail qui se clôture le 30 avril de chaque année.

Madame Sabushimike a ensuite procédé à la lecture intégrale du discours du Chef de l’Etat.

En province Les cérémonies se sont déroulées en commune Mutimbuzi et ont été rehaussée par la présence du ministre de la Communication, des Technologies de l’Information et des Médias, Mme Léocadie Ndacayisaba, a constaté l’ABP sur place.

Dans son mot d’accueil, le gouverneur de cette province, Désiré Nsengiyumva a fait savoir que la commune Mutimbuzi fait face aux inondations dans les zones Gatumba et Rukaramu, réitérant la demande au gouvernement de continuer à assister les victimes.

Le discours de circonstance a été prononcé par M. Abel Mpawenimana, porteur du message de la confédération syndicale du Burundi (COSYBU) qui a mis en exergue le comportement de certains travailleurs aujourd’hui qui ne s’acquittent pas convenablement de leurs obligations, qui ne respectent plus le code du travail, qui sont en retard ou s’absentent au service, sans motif valable et qui passent leur temps au service sans produire.

Kazungu Charles, en train de recevoir des prix

Il n’a pas manqué de souligner qu’il y a des employeurs qui affichent un comportement non recommandable parmi ceux de l’Etat ou des privés. La COSYBU constate que certaines sociétés paraétatiques sont devenues des propriétés privées de leurs gestionnaires qui mettent en avant le clientélisme dans l’octroi des marchés publics, qui sont mal exécutés car, les gagnants n’ont pas de compétences requises et la corruption s’installe, et la cherté de la vie qui s’en suit, a martelé le représentant de cette organisation syndicale

Le ministre Léocadie Ndacayisaba a prononcé le discours que le président de la République a adressé aux travailleurs à l’occasion de cette journée la veille.

Par ailleurs, la commune Mutimbuzi et le cabinet du gouverneur ont décerné des prix aux travailleurs qui se sont distingués en s’acquittant de façon exemplaire de leurs fonctions.

Ici on mentionnera le commissaire, Mjr de police Kazungu Charles, commissaire communal de Mutimbuzi qui a reçu deux prix, l’un de la commune et l’autre du cabinet du gouverneur, deux certificats d’honneur et deux enveloppes.  Il fait planter des fleurs et des arbres tout autour du bureau communal et du commissariat communal avec ses frais.