• mer. Juin 19th, 2024

Les habitants de la commune Mwumba saluent la mesure de développer la culture d’avocatier

ByAdministrateur

Mai 15, 2024

NGOZI, 8 mai (ABP) – Sur la colline Karungura de la zone et commune Mwumba se font remarquer des avocatiers apparemment vieux. Ils peuvent certes fleurir et produire quelques avocats mais, en quantité qui ne satisfait pas leurs propriétaires. Certains de ces derniers interviewés par l’ABP affirment qu’ils saluent la nouvelle politique de développer de cette culture.

Nzobonimpa Cyprien, un sexagénaire de cette colline de confier : » Nous nous réjouissons de la nouvelle politique de revalorisation de la culture d’avocatier. Les administratifs à la base sont à l’œuvre pour sensibiliser les habitants à planter de nouveaux avocatiers, mais aussi à entretenir les anciens. Cela permettra d’avoir encore plus de revenus car, même sur les vieux avocatiers moi par exemple je parviens à empocher 200.000 Fbu sur chacun ».

Une autre dame qui a voulu garder l’anonymat d’ajouter que  » la valorisation de la culture d’avocatier a tardé car, elle est très rentable et d’une importance capitale pour la santé de nos ménages. Je pense cependant que l’usure qui se pratique sur les avocatiers en floraison sera éradiquée ».

Cette dame trouve ridicules les commerçants qui avancent une somme insignifiante pour acheter les fleurs quitte à les revendre extrêmement cher une fois en maturité. De l’autre côté sur la colline Kabasazi de la même zone, Marie Louise Runambi promet de planter l’an prochain au moins 20 pieds d’avocatier : » Avec le retour des pluies fin 2024 début 2025, je ferais tout pour avoir au moins 20 jeunes plants d’avocatier. Comme ça, en 4 ans, je serais capable de cueillir, manger et vendre le reste pour d’autres besoins ». Mme Runambi fait aussi savoir que les voisins ont été contents de l’annonce d’ériger la culture d’avocatier en culture d’exportation pouvant rentrer des devises au pays.

La province de Ngozi compte parmi les provinces ou la culture d’avocatier pousse très bien. Sa valorisation permettra à la province de diversifier ses exportations.

Outre la culture de caféier, l’avocatier et le champignon constituent ses exportations potentielles d’ici quelques années.