• jeu. Juin 13th, 2024

Octroi des pompes aux agriculteurs vulnérables de la province Cibitoke

ByAdministrateur

Mai 15, 2024

CIBITOKE, 10 mai (ABP) – Dans la poursuite du projet « Réponses aux effets cumulés des crises climatiques et économique sur la sécurité alimentaire en République du Burundi », financé par la Banque Mondiale et exécuté par la FAO et la CEDI, des pompes à usage agricole ont été distribués lundi, aux agriculteurs de faibles moyens, de toute la province Cibitoke.

Une pompe doit être utilisée par dix personnes vivant à proximité les uns des autres, a-t-on appris sur place. Selon le chef de service formation, vulgarisation et encadrement des coopératives au Bureau provincial en charge de l’agriculture Cibitoke, et point focal de ce projet M. Patrice Ntunzwenimana, au total 7.557 personnes sont bénéficiaires dudit projet en province Cibitoke. Il s’agit de 2060 bénéficiaires de la commune Buganda ; 962 de la commune Bukinanyana ; 1021de Mabayi ; 1121 de la commune Mugina ; 1027 de Murwi ; et 1366 bénéficiaires de Rugombo, selon la même source.

Au départ, ils ont bénéficié des semences de diverses cultures maraîchères ; ensuite des fertilisants de marque DAP et KCl ; puis des semences de haricots. Le même responsable a révélé à l’ABP que le projet vise à doter les ménages agricoles affectés par l’insécurité alimentaire due aux effets cumulés des crises climatiques et économiques des intrants agricoles de qualité (haricots, riz, maïs, cultures maraîchères et fertilisants) pour les saisons agricoles 2024A, 2024B et 2024C. Il les a invités à conjuguer leurs efforts, pour travailler en association coopérative ; un moyen efficace pour augmenter la production.

M. Ntunzwenimana les a exhortés à avoir se doter des composts, pour produire des engrais organiques à mélanger avec ces fertilisants chimiques, mais aussi à garder et à bien entretenir ces pompes.

Quant aux bénéficiaires de ce projet du gouvernement, ils ont exprimé leur satisfaction. Par ailleurs, ils apprécient positivement le transfert monétaire qu’ils bénéficient de la PAM dans le cadre du même projet pour louer les terres cultivables et pour acheter les produits phytosanitaires.