• ven. Juin 14th, 2024

Le Parti CNDD-FDD organise une prière œcuménique de fin du mois

ByAdministrateur

Juin 10, 2024

BUJUMBURA, 31 mai (ABP) – Le Parti CNDD-FDD a organisé, le jeudi 30 mai 2024, une prière œcuménique comme à l’accoutumée, le dernier jeudi du mois. En Mairie de Bujumbura, cette prière s’est déroulée à la permanence nationale de ce parti. Une prière qui a été rehaussée par la présence du secrétaire général-adjoint de ce parti, Cyriaque Nshimirimana.

Le thème consacré au mois de Mai est : « Avec la volonté et les œuvres qui louent Dieu, le développement intégral suit ». La parole de Dieu du jour qui a été choisi s’inscrit dans la même logique, a été tirée du Psaume 90 verset 17 : « Que la grâce de l’Éternel, notre Dieu, soit sur nous! Affermis l’ouvrage de nos mains, Oui, affermis l’ouvrage de nos mains! ».

Se basant sur le thème du mois, le prédicateur du jour, Pasteur Set Nkeshimana, a fait savoir qu’il faut la volonté et les bonnes œuvres, pour que tout marche sur des roulettes. Pour lui, la volonté ne suffit pas car on peut l’avoir mais sans être accompagné par les œuvres ça n’a plus de sens, on ne peut pas parvenir au développement souhaité. Malheureusement, il a fait remarquer que la plupart de Burundais, nous avons seulement la volonté mais nous manquons d’initiative pour réaliser de bonnes œuvres qui plaisent à Dieu, qui nous mènerait vers le développement souhaité. Les bonnes œuvres, qui rendent grâce à Dieu et respectent sa volonté, portent de bons fruits et débouchent sur un véritable développement, a-t-il fait remarquer. Il a interpellé les Burundais à ne pas se lamenter sur leur sort, mais plutôt, vaquer sérieusement à leur travail pour la réalisation des œuvres qui plaisent à Dieu. En cas de manquement, demander pardon à Dieu, estimant qu’aucun péché n’est impardonnable par Dieu.

                                                                                                                                                                                                 Vue partielle des participants

Dans son allocution du jour, M. Cyriaque Nshimirimana a fait remarquer que le Burundi a entamé le processus de cheminement vers le développement. A ce propos, il a interrogé les Bagumyabanga s’ils sont conscients de cela. Pour lui, il faut y penser le plus tôt possible, à commencer au sein des ménages quitte à ce que la vision d’un Burundi émergent en 2040 et développé en 2060 soit atteinte. Pour lui, il ne faut pas penser commencer demain, mais dès maintenant.

Nshimirimana, est revenu sur la réalisation de bonnes œuvres qui plaisent à Dieu. Pour lui, réaliser les œuvres qui ne cadrent pas avec la volonté de Dieu, est contre-productif, ne fait que nous ramener en arrière. A ce propos, il a fait remarquer qu’au sein des Bagumyabanga, malheureusement, il y a ceux qui travaillent comme des mercenaires, non patriotes, pratiquent la corruption, font des malversations, ne travaillent pas mais touchent leur salaire à la fin du mois. Avec encore ces comportements, il considère qu’on ne peut faire aucun bond en avant. M. Nshimirimana a ainsi rappelé qu’au niveau du CNDD-FDD, il a été fixé une orientation claire qui interpelle chacun à la responsabilité en faisant ce qui est mieux, profitable pour tous, sans toutefois demander l’avis de qui que ce soit, car dans nos forts intérieurs on sait d’avance ce qui est mieux à faire.

Embrayant sur la même idée, il a fait remarquer que les Burundais ont déjà compris que l’on doit vivre de son travail. A ce niveau, il a fait savoir qu’il y a espoir que demain sera meilleur qu’aujourd’hui. Il a rappelé que le comité central du Parti a fixé une orientation aux Bagumyabanga et à tous les Burundais : celle de changer de comportement, adopter les meilleures pratiques qui rendent honneur au pays et lui fait entrer dans une nouvelle ère de développement. Ainsi à tout le monde, il est demandé de redoubler d’efforts dans son travail.

Nshimirimana a interpellé les habitants de la ville de Bujumbura, de pratiquer l’hygiène de façon régulière, afin de rendre la ville propre et inciter les touristes à venir au Burundi, ce qui selon lui, font entrer beaucoup de devises dans le pays.

Au moment où nous abordons le mois de juin, il a rappelé la date du 8 juin dédiée à la mémoire de feu président Pierre Nkurunziza, guide suprême de la nation. Il a rappelé qu’il faut se souvenir de son héritage, celui d’avoir incité les Burundais à l’amour sans condition du pays. Pour sa mémoire, il a interpellé à garder à l’esprit d’œuvrer pour une bonne image du pays en international et ne pas le blâmer.

Au moment où nous approchons à grands pas de la période cruciale des élections (dans 11 mois), M. Nshimirimana a rappelé que certains politiciens profitent de ces moments pour créer un climat de peur au sein de la population. Pour lui cette période n’est pas celle des politiciens qui se disputent des postes politiques, mais celle des électeurs. Il a appelé donc à ne pas avoir peur de cette période, continuer à vaquer aux activités quotidiennes et le moment venu, aller voter dans la tranquillité.