• ven. Juin 14th, 2024

Passation du concours national de la 9ème année fondamentale

ByAdministrateur

Juin 10, 2024

CANKUZO/BUJUMBURA/KAYANZA/MURAMVYA, 4 juin (ABP) – La passation du concours national de la 9ème année fondamentale, édition 2024, a débuté mardi le 4 juin dans tout le pays.

En province Cankuzo (est du Burundi), le ministre de l’Education nationale et de la Recherche scientifique, M. François Havyarimana, était au Lycée communal de Cankuzo où il a procédé au lancement de ce concours national d’orientation et de certification à l’enseignement post-fondamental.

Environ 81.429 élèves étaient attendus dans tout le pays, avec 907 centres de passation prévus et 3.306 surveillants, a-t-il indiqué.

Le ministre Havyarimana a, dans son discours, indiqué que sur les 81429 candidats, il y en a 22 qui sont à besoins spéciaux.

Le ministre Havyarimana a invité les élèves à ne pas s’alarmer, précisant que ce concours est un examen comme tant d’autres. Il a ainsi appelé les candidats à travailler dans la tranquillité tout en évitant la tricherie.

Quant aux surveillants, il les a interpellés à respecter la réglementation y relative. Il a rappelé que des sanctions, dont la révocation au service, sont prévues à quiconque sera complice de tricheries. Le ministre Havyarimana a profité de l’occasion pour annoncer que les résultats des élèves de la Direction provinciale de l’Education (DPE) de Bujumbura qui se seraient présentés dans des salles de passation alors qu’ils ont été renvoyés de l’école durant cette année scolaire car ils ont avancé de classe illégalement seront nuls.

En mairie de Bujumbura, au centre du Lycée Notre Dame de Rohero, le concours s’est bien déroulé, a indiqué le président de ce centre, M. Elie Mugisha, qui a indiqué que les épreuves ont commencé à 7 heures 30 minutes et que 223 candidats prévus ont tous répondu présents. Ce centre, a-t-il dit, a regroupé le Lycée Notre Dame de Rohero, l’Ecole indépendante et le Lycée Idéal de l’Horizon.

 

Au centre du Lycée du lac Tanganyika 1, les épreuves ont commencé à 8 heures 30 minutes. Sur 158 candidats prévus pour passer le concours, 157 ont répondu présents, a indiqué le président du centre, Mme Gilbert Bikeshimana, signalant que celui qui ne s’est pas présenté est un élève qui a   abandonné l’école. Ce centre a regroupé les élèves du Lycée du lac Tanganyika 1, ceux de l’école Foreami, de l’Ecofo Bassin 2 et de l’école Debout Bébés, a-t-il précisé.

Le gouverneur de Kayanza donnant le coup d’envoi du concours national de la 9ème dans sa province

Au centre du Lycée du lac Tanganyika 2, le président de ce centre, M. Aimé Noël Manirambona, a fait savoir qu’il y a des élèves qui sont arrivés à 8 heure 45 minutes alors que les épreuves ont commencé à 8 heures cinq minutes. Tous les 143 candidats prévus ont répondu présents pour passer les épreuves. Ce centre, a-t-il signalé, regroupe les élèves du Lycée du lac Tanganyika 2, ceux de la Communauté islamique du Burundi (COMIBU) ainsi que les élèves du Lycée municipal de Buyenzi.

Dans tous ces centres, aucune irrégularité n’a été signalée, sauf au Lycée du lac Tanganyika 1 où il s’est remarqué un élève qui écrit lentement suite à un handicap.

Les épreuves prévues étaient celles des Sciences humaines et de l’Entrepreneuriat, signale-t-on.

En province Kayanza (nord du Burundi), le coup d’envoi du concours national de certification et d’orientation de la 9ème année fondamentale a été lancé par le gouverneur de province au centre de passation fixé au Lycée Kayanza où étaient attendus 180 candidats venus de l’Ecole fondamentale dénommée Access School, ceux de l’ECOFO Kirema, ainsi que ceux de Ruganza 1 et 2.

A ce centre, les épreuves ont débuté à 8h20 minutes. Procédant au lancement provincial, le gouverneur de Kayanza, le colonel Rémy Cishahayo, a exhorté les élèves à travailler en toute tranquillité, surtout en coupant court avec toute forme de tricheries pour bien représenter et honorer cette province.

Le Directeur provincial de l’Education à Kayanza, M. Désiré Hatungimana, a signalé que les épreuves ont bien démarré et qu’il n’y a pas eu d’irrégularités de taille, sauf une soixantaine de cas d’absences enregistrées ainsi que le retard signalé dans certains des 58 centres de passation éparpillées dans toute la province scolaire de Kayanza.

A noter que ce concours, qui va durer trois jours, sera clôturé jeudi le 6 juin 2024.

En province Muramvya (centre-ouest du Burundi) où il y a 38 centres de passation et 3.132 lauréats attendus avec 143 surveillants, ce concours national de la 9ème année fondamentale avait été logé dans des endroits reconnus et sécurisés depuis la veille de sa passation. Il a débuté avant 8h30’ dans les trois centres du chef-lieu de la province Muramvya où l’ABP a pu passer.

Au centre de passation du Lycée Muramvya qui a abrité 141 lauréats du Lycée Muramvya, des ECOFOs Muramvya III, ELAM et Étoiles des Temps modernes, cet examen national a commencé à 8h10′, après une séance d’appel et celle de mise en place des candidats. A ce centre, aucune absence n’a été signalée, mais on a relevé un seul abandon.

Au centre de concours sis à l’ECOFO Muramvya II, les épreuves comptant pour la première journée ont débuté à 7h45′. Sur les 111 candidats des ECOFOs Muramvya II, Kabonobono et Hope School, on a enregistré 2 cas d’abandon.

Quant au centre de passation du Lycée communal Masango, 55 candidats ont répondu présents sur les 60 attendus en provenance des ECOFOs Masango et Karubabi Havest School. Trois cas d’abandons enregistrés sont de l’ECOFO Masango alors que deux autres ont été signalés à Karubabi Havest School, a appris l’ABP sur place.

S’agissant des cas d’absences ou d’abandons dans différentes communes, 27, 13 et 12 ont été signalés respectivement dans les communes Muramvya, Bukeye et Kiganda, tandis que 2 cas d’absences ont été enregistrés dans la commune scolaire de Mbuye.

Notons que les autorités administratives provinciales et communales, de même que celles de l’éducation, en l’occurrence la DPE Muramvya, ont passé sur les différents lieux de passation du concours en vue d’assurer la supervision.