• lun. Juil 15th, 2024

Passation du concours national de neuvième en provinces

ByAdministrateur

Juin 10, 2024

RUTANA/NGOZI/ RUYIGI, 6 juin (ABP) – Le concours national de la 9ème année offrant l’accès aux études post-fondamentales a débuté, mercredi, le 5 juin 2024, dans tout le pays.

En province de Rutana, 3057 élèves de la 9ème année ont participé à ce concours national qui se tient en 46 centres de passation.

L’effectif des élèves qui étaient attendus pour cet examen est de 3096. On a connu 39 absents à ce premier jour.

Le chargé du secteur de l’éducation en province de Rutana, M. Donels Cishahayo a lancé un appel aux élèves qui participent audit examen à travailler tranquillement car, le concours national est un examen comme les autres, et qui porte sur la matière vue en classe, et ce après une longue période de révision de ces matières.

            En province Ngozi, ce concours a débuté normalement. En commune de Busiga par exemple, sur tous les centres de passation, le concours avait déjà débuté à 8 h 15.

Les présidents des centres de concours devraient commencer par le rappel des règles du jeu. C’est d’abord la ponctualité, l’interdiction stricte de tricher. La moindre tentative de tricherie est punie d’une annulation de l’épreuve. Enfin chaque candidat doit éviter de faire des ratures sur la copie d’examen.

En commune Busiga, il était prévu 5 centres de concours dont Lycée communal Busiga, Lycée Busiga, Ecogo Busiga 1 et 2, Mpondogoto et Rukeco.

En province Ruyigi, c’est le ministre de l’Education nationale qui a rehaussé de sa présence cette activité de passation du concours pour encourager les candidats à bien passer leurs épreuves.

Il est arrivé au lycée Notre Dame de la joie, au chef-lieu de la province, en provenance de la province Cankuzo où il venait de procéder au lancement officiel de ce concours.

Au lycée Notre Dame, le ministre a ainsi procédé au coup d’envoi pour la deuxième épreuve de la première journée. Dans une interview accordée à la presse quelques instants après cette activité, le ministre de l’éducation a encouragé les candidats à travailler en toute sérénité durant ces trois jours de passation du concours. Il leur a rappelé que toute tentative de tricherie équivaut à l’annulation de l’épreuve en cours et ainsi de l’année. Il a indiqué que le meilleur moyen de s’autoévaluer est d’être honnête et travailler en toute sérénité quitte à connaître ses faiblesses et de se renforcer pour l’année suivante. Quelques 2270 candidats étaient attendus mais 141 se sont absentés