• dim. Jan 23rd, 2022

Le haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés a été accueilli à la frontière burundo- rwandaise de Gasenyi-Nemba

Byabp_admin

Mai 7, 2021

KIRUNDO, 28 avr (ABP) – Le haut-commissaire des nations unies pour les réfugiés, M. Filippo Grandi, a été accueilli mardi le 27 avril 2021 à la frontière burundo-rwandaise de Gasenyi-Nemba en commune Busoni de la province Kirundo (nord du Burundi) par le ministre en charge de l’Intérieur, M. Gervais Ndirakobuca. Ils ont profité de l’occasion pour accueillir 159 rapatriés burundais en provenance du Rwanda, a-t-on constaté sur place.

 Le ministre Gervais Ndirakobuca s’adressant aux rapatriés

Son objectif principal était de visiter le camp des réfugiés congolais de Musasa en province Ngozi (nord) et le centre de transit de Kinazi en province Muyinga (nord-est) pour s’enquérir de la situation dans laquelle ils vivent. Arrivé à Musasa, M. Grandi a visité les activités génératrices de revenus de ces réfugiés congolais, notamment la fabrication et la commercialisation des savons et les masques de protection contre la COVID-19. Ce camp de Musasa hébergeant plus de 8000 réfugiés est érigé sur 31 hectares, et toutes les activités sont bien organisées, ont indiqué les responsables de ce camp. En matière de la santé, ils ont fait savoir qu’ils n’ont jamais enregistré aucun cas de COVID-19 depuis son apparition au Burundi.

Ils se sont ensuite dirigés vers le centre de transit des rapatriés burundais de Kinazi où ils ont rencontré ceux qui sont venus du Rwanda. Ce centre a la capacité d’accueil de 1200 rapatriés, a-t-on appris, ajoutant qu’on y passe trois jours pour procéder à l’enregistrement, le dépistage de la COVID-19 et d’octroi de l’aide avant de regagner leurs communes d’origine.

Dans son allocution, le haut-commissaire Filippo Grandi a remercié le Burundi qui n’a pas cessé d’accueillir les demandeurs d’asile même s’il a traversé des moments difficiles, précisant qu’il s’est rendu au Burundi pour assister au rapatriement. Il a ajouté qu’ailleurs ils sont beaucoup préoccupés par ceux qui fuient leurs pays, et le rapatriement est un signe de paix pour le Burundi. Il a promis que l’aide destinée aux réfugiés sera toujours disponible et qu’on n’ignore pas leurs doléances.

Le haut-commissaire Filippo Grandi fait son allocution

Le ministre en charge de l’intérieur a quant à lui remercié le haut-commissaire Grandi qui a choisi le Burundi et visité les réfugiés congolais de même que les rapatriés burundais. Le ministre Ndirakobuca a indiqué que le gouvernement burundais sera toujours au service de tous les réfugiés se trouvant sur le sol burundais afin qu’ils se sentent en paix totale.

Vue partielle des rapatriés venus du Rwanda

Il a souligné que le gouvernement burundais se réjouit du retour des Burundais et qu’ils bénéficieront tous de leurs droits. Il a invité ceux qui sont restés dans leur pays de bien accueillir leurs compatriotes et les aider à la réinsertion sociale. Il n’a pas manqué de demander aux parents des enfants nés à l’étranger de procéder à leur enregistrement à l’état civil et à l’inscription à l’école dès la rentrée scolaire.

Comme l’objectif du gouvernement est de faire travailler tout le monde, il a invité les rapatriés à adhérer dans les différentes coopératives dans l’optique d’éradiquer la pauvreté et d’arriver au développement durable et inclusif. Les rapatriés sont appelés à consolider la paix et la sécurité dans leurs localités sans oublier de respecter les mesures barrières contre la pandémie de COVID-19.