• jeu. Mai 19th, 2022

Clôture des descentes du ministre en charge de la communication dans les entreprises de télécommunications et fournisseurs d’accès internet

ByAdministrateur

Mai 29, 2021

BUJUMBURA, 27 mai (ABP) – Le ministre de la Communication, des Technologies de l’information et des Médias, Mme Marie Chantal Nijimbere, a clôturé mercredi 26 mai 2021, ses descentes qu’elle a effectuées dans les entreprises de télécommunication et fournisseurs d’accès internet à savoir le BBS (Burundi Backbone System) et le Vietel (lumitel), a constaté l’ABP sur place.

A cette occasion, Mme Nijimbere a salué le travail de BBS dans ce processus de transformation budgétaire au Burundi ainsi que les efforts fournis dans la bonne gestion de cette infrastructure qui permet d’augmenter la structure de l’internet au Burundi.Au cours de sa visite au BBS, le ministre Nijimbere a indiqué que l’objectif de cette visite est de s’enquérir de la situation de BBS et de pouvoir visiter ses différents services. Elle a également rappelé que le BBS est un opérateur d’infrastructures spécialisé dans la conception, la construction, l’exploitation technique et la commercialisation de réseaux.

Prenant la parole, le directeur général de BBS, M. Jérémie Hageringwe a remercié le ministre pour cette visite, soulignant que le BBS va continuer la collaboration avec ce ministère. Il a profité de cette occasion pour rappeler le rôle de BBS au Burundi, précisant que le BBS joue un rôle hautement stratégique sur le plan national notamment le service internet, passerelle unique, le service de transmission de données, le point d’échange internet ainsi que le service d’information.

Le ministre Nijimbere a poursuivi sa visite au sein de la société Vietel Burundi, qui est un opérateur de télécommunications au Burundi. A cet effet, Mme Nijimbere a fait savoir que le ministère en charge de la communication et l’Agence de régulation et de contrôle des télécommunications (ARCT) ont entamé une série de visites aux opérateurs télécoms et aux fournisseurs d’accès internet dans le cadre de la semaine dédiée à la journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information.

Elle a en outre précisé que les rapports de l’ARCT et les statistiques de l’OBR montrent que la société Vietel Burundi fait partie des grands contribuables au trésor public, ce qui prouve leur engagement aux respects des obligations fiscales envers l’Etat du Burundi. De plus, a-t-elle ajouté, Vietel Burundi et bien d’autres opérateurs télécoms contribue également dans la réduction du chômage des jeunes qui est un défi qui hante la société composée à majorité de jeunes en quête de l’emploi. Elle a également souligné que leur engagement dans le développement socioéconomique du pays nécessite plus encore des efforts dans l’investissement et le renforcement des infrastructures.

Quant aux défis soulevés, a-t- elle ajouté, bon nombre sont liés aux cadres légaux du secteur TIC qui ne suit pas le rythme et la vitesse d’évaluation des nouvelles technologies, ce qui est un handicap pour l’environnement du secteur des télécoms. D’autres sont liés à la conjoncture économique qu’a traversée le pays depuis 2015 qui a fait chuter le taux d’exploitation au détriment d’importation. Le ministre a rappelé que les différents défis sont bien connus par le ministère sectoriel et le régulateur. Ils réitéreront leur volonté d’épanouir le climat et l’environnement des affaires dans le secteur des TIC afin d’aboutir à leur vision commune qu’est l’accélération de la transformation digitale au Burundi.

Elle a profité de cette occasion pour citer les recommandations notamment de renforcer la redevabilité et la communication envers le client afin de réduire les plaintes contre leur société, à continuer dans le renforcement des compétences numériques au Burundi et à marquer une bonne collaboration avec toutes les parties prenantes dans les secteurs des TIC.