• lun. Sep 26th, 2022

Les représentants des services publics et des entreprises privées appelés à sensibiliser la population sur l’importance de la qualité des aliments et des autres produits

ByAdministrateur

Juin 12, 2021

GITEGA, 8 juin (ABP) – Les représentants des services publics et des entreprises privées sont appelés à s’impliquer dans la sensibilisation de la population sur l’importance de la qualité en général et en particulier l’importance du contrôle des aliments dans la vie quotidienne en faveur d’une santé saine.

L’objectif principal de cette série des rencontres en cour d’organisation dans les différentes régions du Burundi est de sensibiliser les leaders de développement sur leur rôle indéniable pour asseoir la culture de la qualité aussi bien au sein de l’administration publique que dans le secteur privé, a indiqué la chargée du suivi des activités du programme MARKUP au ministère des Finances, du Budget et de la Planification économique, Mme Viola Nsabimana qui a ouvert les travaux. Cet appel a été lancé le lundi 7 juin à Gitega lors d’une rencontre des représentants des services déconcentrés et privés des provinces de la région centre-est du pays à savoir les provinces Gitega, Karusi, Cankuzo, Mwaro, Ruyigi et Rutana), pour   sensibiliser sur l’importance de la qualité, organisée par le Centre du commerce international qui met en œuvre le programme MARKUP Burundi.

Le résultat visé est la promotion d’un développement inclusif et durable du pays. Elle a rappelé les avantages de la qualité des produits pour les entrepreneurs en citant notamment la fidélisation de la clientèle et la réduction des risques et du gaspillage, l’augmentation des bénéfices, etc.

De sa part, la coordonnatrice du programme MARKUP Burundi, Mme Emmanuela Hakizimana, a fait savoir que MARKUP est un programme d’amélioration de l’accès aux marchés.

Ce programme initié par la Communauté est africaine (CEA), en collaboration avec les pays partenaires comporte le volet régional et le volet national.

MARKUP vise ainsi à contribuer à la croissance économique de la CEA par la promotion des exportations de produits agro-alimentaires et horticoles, et l’accès au marché européen, a-t-elle expliqué.

Le volet régional est mis en œuvre par le centre du commerce international (ITC). Le volet national MARKUP Burundi vise à la fois à améliorer l’accès à l’offre et à réduire les contraintes du marché dans les secteurs du café, du thé et de l’horticulture en soutenant la participation aux chaines de valeurs régionales et internationales.

Quant au bilan des réalisations, la coordonnatrice de MARKUP a indiqué que l’ITC a assisté le Burundi à développer le projet de la politique nationale de qualité, un répertoire des institutions de l’infrastructure nationale de qualité.

L’ITC a aussi apporté son appui au renforcement des équipements des laboratoires d’essais et analyses de 5 institutions à savoir le BBN, l’ISABU, le CNTA, l’ODECA et l’OTB.

A son tour, l’expert dans le domaine de la qualité, Séverin Sindayikengera, a présenté le thème centré sur la sensibilisation sur la qualité, l’analyse et le contrôle de la qualité des aliments en faveur d’une santé saine. Il a mis en exergue l’importance du contrôle des aliments dans la vie quotidienne de la population burundaise.

Il a souligné la pertinence du contrôle de la qualité des aliments et de fourniture des produits sains qui ne nuisent pas à la santé des consommateurs. Il a aussi souligné la nécessité de fournir au commerce national, régional et international des produits qui sont compétitifs qui répondent aux normes et qui rapportent également des devises au pays.

Quant aux actions concrètes pour améliorer la qualité des biens et des services, M. Sindayikengera a notamment souligné la sensibilisation de la population sur la notion de la qualité, l’évaluation de la conformité des biens et services dans le but de protéger la santé des consommateurs, la production des aliments compétitifs sur le marché régional et international.