• ven. Déc 2nd, 2022

Le bilan des réalisations 2020-2021 mérite la mention très excellente, selon la ministre en charge de la Solidarité nationale

ByAdministrateur

Juil 12, 2021

GITEGA, 9 juil (ABP) – La ministre de la Solidarité nationale, des Affaires sociales, des Droits de la personne humaine et du Genre, Mme Imelde Sabushimike, a collé une note de mention très excellente (99,46%) eût égard aux réalisations de son ministère, durant l’année 2020-2021. Elle a fait cette appréciation, jeudi 8 juillet 2021, lors d’une déclaration qu’elle a faite à la presse sur « les grandes réalisations du ministère à sa charge « durant la période précitée. Le ministère mène des activités à travers trois axes fondamentaux, a indiqué Mme Sabushimike, en se basant notamment sur la protection sociale, la promotion des droits humains, la promotion de la femme et l’égalité du genre.

S’exprimant sur la protection sociale, elle a livré un éventail de réalisations dont entre autres l’assistance à 25613 malades vulnérables, 97918 ménages et autres victimes des catastrophes ainsi que l’appui aux 72 associations et centres pour personnes handicapées en activités génératrices de revenus. Par ailleurs, a-t-elle continué, 56090 ménages ont bénéficié des transferts monétaires à travers le projet des filets sociaux Merankabandi.

En matière de réintégration socioéconomique, la ministre Sabushimike a évoqué la réinsertion de 1722 enfants de la rue dans leurs familles et l’assistance de 2741 ménages victimes des inondations de Gatumba, en vivres et non vivres ainsi qu’en transfert monétaire, à raison de 30000 FBu par ménage.

En matière de promotion des droits humains, elle a mis en relief la création en milieux scolaires de 98 clubs des droits de l’homme totalisant 3076 membres. Quant à la promotion de la femme et du genre, la ministre Sabushimike a signalé la construction d’un centre d’excellence pour la promotion, l’information et la recherche sur les violences basées sur le genre et la mise en place des centres de prise en charge des victimes de ces violences. Le dynamisme et l’ardeur au travail du personnel de l’exécution sont l’un des facteurs ayant conduit aux succès évoqués, a-t-elle conclu.