• lun. Sep 26th, 2022

Lancement de la campagne de dépistage de l’hépatite virale B pour les femmes enceintes

ByAdministrateur

Juil 29, 2021

BUJUMBURA, 28 juil (ABP) – La première dame du Burundi, Mme Angéline Ndayishimiye, accompagnée du ministre de la Santé publique et de la Lutte contre le SIDA, a procédé mercredi 28 juillet 2021 à Bujumbura, au lancement de la campagne de dépistage de l’hépatite virale B chez les femmes enceintes pour la prévention de la transmission mère-enfant de l’hépatite.

Cette activité a coïncidé avec la célébration de la journée mondiale de lutte contre les hépatites virales sous le thème : « l’hépatite ne peut pas attendre, les mamans ne peuvent pas attendre ».

Lors de la célébration de la journée mondiale dédiée à la lutte contre les hépatites virales, la première dame du Burundi en même temps présidente de l’OPDAD a rehaussé de sa présence dans un atelier de sensibilisation des décideurs, des hauts cadres et cadres des ministères de la Santé, des Finances, de la Solidarité et des partenaires techniques et financiers sur la prévention de la transmission mère-enfant de l’hépatite.

Dans son allocution, Mme Ndayishimiye a interpellé toutes les femmes enceintes à se faire dépister le VHB en vue de protéger l’enfant qu’elle porte. Pour que cette activité soit possible, les matériels médicaux nécessaires au dépistage doivent être en grande quantité et disponibles dans tous les hôpitaux du pays.  C’est dans cette optique que la première dame du pays a demandé aux partenaires techniques et financiers de fournir plus d’effort dans le financement de cette activité de grande envergure pour les Burundais étant donné que ces matériels nécessaires au dépistage sont plus chers.

Elle a ajouté que l’objectif de lutte contre les maladies des hépatites jusqu’en 2030 ne sera atteint que lorsque chaque décideur aura contribué dans la lutte par la sensibilisation des bas peuples sur l’importance de se faire dépister et d’être traités à temps, et sur la prévention.

Les administratifs sont priés de sensibiliser la population sur le dépistage de l’hépatite surtout les femmes enceintes, et ceux testés positifs sont priés d’approcher les structures sanitaires pour le traitement et les hommes sont interpellés d’accompagner leurs femmes dans l’éradication de l’hépatite B.

S’agissant des actions déjà menées par le ministère de la Santé dans la lutte contre cette maladie, on a souligné la mise en place de la stratégie nationale de lutte contre les hépatites virales, l’intégration de la vaccination contre le virus de l’hépatite B dans le Programme élargi de vaccination de routine à partir de la 6ème semaine de l’enfant.

Les défis majeurs rencontrés sont notamment l’insuffisance des ressources allouées à la lutte contre les hépatites virales, la faible disponibilité et l’accessibilité au test de dépistage et aux médicaments. Il y a aussi l’accès limité des femmes enceintes aux services des PTME, la faible connaissance de la population des modes de transmission et les moyens de prévention des hépatites virales.

Dans les perspectives, le ministère ayant la santé publique dans ses attributions prévoie de décentraliser les services de prévention et de dépistage des hépatites virales en fonction de la disponibilité des ressources, introduire dans le PEV de routine une première dose de vaccin contre l’hépatite B à la naissance. Dans le but d’éliminer simultanément la transmission du VIH, de l’hépatite B et de la syphilis de la mère à l’enfant, il va rendre le dépistage obligatoire pour les futurs mariés étant donné que c’est une maladie sexuellement transmissible.