• mer. Déc 1st, 2021

Lancement officiel de deux programmes visant à soutenir les investisseurs privés qui interviennent dans le secteur des énergies renouvelables

ByAdministrateur

Oct 7, 2021

BUJUMBURA, 6 oct (ABP) – Le ministère de l’Hydraulique, de l’Energie et des Mines, en collaboration avec la délégation de l’Union Européenne au Burundi a procédé, ce mercredi le 6 octobre, au lancement officiel de deux programmes : EDFI ElectriFI et GET invest qui visent à soutenir les privés intervenant dans le secteur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

Selon Claude Bochu, ambassadeur de l’Union Européenne au Burundi qui va financer les deux projets, le Burundi est l’un des premiers pays de l’Afrique subsaharienne qui sera concerné par les deux projets, relevant que cette facilité accordée d’investir dans ce domaine n’existait pas avant.

L’ambassadeur de l’Union Européenne au Burundi a fait savoir que le Burundi a été retenu car “il a pris des mesures visant à moderniser le cadre légal dans le domaine de l’énergie, un signal très fort”.

Il a relevé que le projet ElectriFi va concerner le domaine de l’électricité et fournir le capital et l’emprunt nécessaire pour les investisseurs au Burundi tandis que le projet GET Invest va fournir une assistance technique dans la conception de projets. Pour M. Bochu, l’Union Européenne a beaucoup investi dans la production et la transmission de l’énergie en augmentant la capacité de production et de transmission.

Le secrétaire permanent au ministère en charge de l’Energie, Selemani Khamissi a, quant à lui, rappelé que le gouvernement a élaboré un document de stratégie sectorielle qui traduit les orientations du Plan national de développement (PND 2018-2027) afin de réaliser l’objectif global qui est la transformation structurelle économique et la croissance soutenue inclusive et durable.

M. Selemani a fait savoir que les textes légaux existants ont engagé un nombre significatif d’engagements favorables aux investisseurs nationaux et étrangers susceptibles d’encourager les investisseurs privés tout en assurant la protection des opérateurs, des consommateurs et de l’environnement. Il a salué la contribution de l’Union Européenne dans le domaine de l’énergie au Burundi par une augmentation de l’offre de l’énergie citant entre autres projets celui du barrage Jiji-Murembwe.

Il a relevé que l’Union Européenne a soutenu le Burundi pour son intégration régionale avec différentes interconnections : Burundi-Rwanda pour la ligne Gitega-Ngozi-Butare-Kigoma ; Burundi-RDC pour la ligne Kamanyola-Bujumbura.

Ces deux programmes, qui permettront de favoriser les investisseurs du secteur privé qui interviennent dans le domaine de l’énergie, d’appuyer et d’accompagner le secteur public dans la gestion et le suivi de ces investissements, seront financés par l’Union Européenne à hauteur de 24 milliards de nos francs, soit 10,6 millions d’euros.