• mar. Sep 27th, 2022

Le ministère de la santé compte mettre en place dans l’avenir un centre de prise en charge des cancers au Burundi

ByAdministrateur

Oct 7, 2021

BUJUMBURA, 5 oct (ABP) – Le ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida a organisé lundi le 4 octobre 2021 à Bujumbura, une réunion d’évaluation des réalisations du ministère pour l’exercice 2020-2021, à l’endroit des cadres du ministère, des médecins, des directeurs des hôpitaux nationaux, régionaux et des districts, des gestionnaires des hôpitaux et autres agents de santé.

Dans son allocution, le ministre ayant la Santé publique dans ses attributions, Dr Thaddée Ndikumana, a indiqué que son ministère avait fait inscrire 21 actions concrètes sur le programme du gouvernement et que ces actions ont été réalisées à plus de 98%.

                                                                                                                                                Vue partielle des participants à la réunion

Il a signalé que le ministère dont il assure la responsabilité a continué à mettre en œuvre la campagne « Ndakira sinandura kandi sinandukiza coronavirus  » qui a été lancée par le président de la République du Burundi.

Selon toujours le ministre Ndikumana, on a pu maîtriser la pandémie en permettant à la population d’accéder au dépistage mais aussi les cas qui sont positifs ont obtenu un traitement efficace qui tend à ce qu’actuellement on est en dessous de 5% de taux de positivité au niveau national, ce qui permet à la population de continuer à vaquer aux activités de développement.

Dr Ndikumana a précisé qu’on a aussi évalué le degré d’approvisionnement à la CAMEBU des structures de soins en médicaments essentiels de qualité.

Le ministre en charge de la Santé a signalé que ce travail a été fait avec satisfaction et qu’on compte décentraliser la CAMEBU dans les provinces Gitega et Ngozi pour permettre aux provinces du centre et de l’est de s’approvisionner facilement.

Par rapport à la bonne gouvernance, le ministre a indiqué qu’on a débuté l’informatisation de tout le ministère et de toutes les formations sanitaires pour bien gérer les recettes des hôpitaux et des centres de santé. Il a ajouté également l’inspection des formations sanitaires qui a été faite dans tout le pays.

Dans les perspectives d’avenir, on a prévu à peu près 24 milliards FBu pour procéder à l’extension des différents hôpitaux et des centres de santé et que c’est l’OBUHA qui va assurer la construction des infrastructures sanitaires après avoir signé des conventions avec les hôpitaux.

A cette même occasion, il a informé que pour les équipements médicaux de ces nouvelles infrastructures, c’est la CAMEBU qui va les rendre disponibles.

Pour l’année 2021-2022, le ministre a indiqué qu’il y a aussi le plan de construction du centre de prise en charge des cancers au Burundi, expliquant que c’est un programme qui est avancé avec les partenaires de l’EAC, et de l’OMS.

Parallèlement à ce centre, le ministère de la santé compte s’approvisionner en vaccins contre le cancer du col de l’utérus et les vaccins contre l’hépatite B et C.

Pour lutter contre le paludisme, le ministre a indiqué qu’on va distribuer à peu près 6 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticides et la pulvérisation intradomicilielle dans les districts où on voit qu’il y’a recrudescence de paludisme.

Le ministre de la Santé publique a mentionné qu’il y aura aussi le recrutement sur les fonds propres des hôpitaux du personnel contractuel mais aussi on a bénéficié d’un financement pour pouvoir recruter 210 personnel de santé au niveau local et que ce sont les provinces de l’est et du sud du pays qui connaissent des manques du personnel de santé qui vont bénéficier du plus grand nombre du personnel à recruter.