• mer. Déc 1st, 2021

Les extractions minières de Kabarore contribuent dans le développement

ByAdministrateur

Oct 7, 2021

KAYANZA, 4 oct (ABP) – Les extractions minières qui se font en commune Kabarore de la province Kayanza (nord) contribuent dans le développement de la commune par le biais des taxes et d’autres appuis d’intérêt public.

Ce sont les propos de l’administrateur communal de Kabarore, M. Berchmans Nsaguye, qui fait savoir que les sociétés et coopératives minières participent activement et financièrement dans la réhabilitation des routes, des salles de classes et des ponts reliant les collines, a constaté l’ABP lors de son passage dans différents sites d’extraction minière de Kivuvu.

La commune Kabarore est l’une des communes burundaises regorgeant d’un grand nombre de zones minières.

Contacté pour s’enquérir de la contribution des sociétés et coopératives minières dans le développement de la commune, M. Nsaguye précise qu’en plus des taxes collectées par la commune, ces sociétés et coopératives minières contribuent dans le traçage et le remplissage des routes par des carrières, ainsi que dans la réhabilitation des ponts reliant les collines de ladite commune.

Selon l’administrateur communal de Kabarore, ces mêmes sociétés et coopératives minières opérant à Kabarore ont contribué dans la réhabilitation des salles de classes dont les toitures ont été dernièrement emportées par le vent durant les pluies mêlées de vent violent. Les habitants des collines Kivuvu et Munege où se font les extractions minières, de même que leurs voisins des autres collines, témoignent que ces activités leur ont permis d’avoir du travail et de se développer économiquement.

Contacté à ce même propos, M. Vincent Ndagijimana, représentant de la Coopérative pour le développement populaire (CDP) et de la société dénommée Comptoirs miniers des extractions du Burundi (COMEBU) œuvrant dans le domaine minier en cette commune de Kabarore, signale que leurs sociétés et coopératives minières comptent aujourd’hui une main-d’œuvre d’environ 1200 employés, dont des contractuels et des journaliers. Par ailleurs, ajoute-t-il, ils s’acquittent d’une taxe communale oscillant entre 120.000.000 et 150. 000.000 FBu, en plus des impôts collectés par l’Office burundais des recettes.

L’administrateur communal de Kabarore et le représentant desdites coopératives minières se réjouissent du pas franchi dans la lutte contre la fraude minière. Ils signalent en outre que même la production a sensiblement augmenté, passant de 400 kg par mois en 2016 à une production minière mensuelle de 40 tonnes en cette année en cours.