• mar. Oct 19th, 2021

Les administrateurs communaux appelés à bien encadrer la population pour une meilleure sécurité

ByAdministrateur

Oct 12, 2021

MUYINGA, 11 oct (ABP) – Les conflits fonciers, le concubinage, les croyances obscurantistes et les mésententes dans certains foyers sont des facteurs négatifs qui constituent quelques menaces à la sécurité en province Muyinga (nord-est du Burundi), ont relevé mercredi dernier les administrateurs communaux au cours d’une rencontre des membres du comité mixte de sécurité.

Selon l’administrateur de la commune Muyinga, M. Amédée Misago, les conflits de ménage entre les couples et le concubinage donnent du fil à retordre à l’administration communale. Celle-ci gère des “cas interminables”, déplore-t-il.

En commune Buhinyuza, les accusations d’ensorcèlement font souvent des victimes, a regretté l’administrateur communal. Ailleurs, ce sont des cas de concubinage qui se comptent à plusieurs et qui génèrent des conflits entre la femme légale et la concubine et entre les enfants légaux et les adultérins, a-t-on regretté.

Le chef de cabinet du gouverneur de province, Mme Denise Ndaruhekere, conseille la vigilance. Elle a demandé aux administrateurs communaux de faire un encadrement serré de leurs collaborateurs d’une part et de la population d’autre part pour entretenir les uns et les autres sur la sauvegarde de la paix et la sécurité, l’entente familiale et le respect mutuel entre les couples.