• mer. Mai 18th, 2022

Le parti Sahwanya-Frodebu appelle tout un chacun à s’impliquer dans la réconciliation nationale.

ByAdministrateur

Oct 18, 2021

BUJUMBURA, 15 oct (ABP) – Le président du parti Sahwanya Frodebu, M. Pierre Claver Nahimana a animé vendredi le 15 octobre 2021, une conférence de presse sur les évènements de 1972 et sur les activités de la Commission Vérité Réconciliation (CVR) au Burundi, a constaté l’ABP sur place.

Dans son discours, M. Nahimana a précisé que depuis sa création, le parti Sahwanya Frodebu s’est exprimé sur les évènements de 1972.

Avec la négociation et la conclusion de l’accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation au Burundi, M. Nahimana a indiqué que le parti Sahwanya Frodebu s’est réjoui de la résolution prise pour la mise en place des structures pour la recherche de la vérité sur le douloureux passé burundais, la qualification des évènements qui ont été vécus et les traitements, autant politiques que judiciaires.

Selon lui, le 29 avril 2022, un demi-siècle sera passé depuis que le Burundi aura été soumis à ces dures épreuves par l’Etat et ceux qui en détenaient le pouvoir, ajoutant que le parti Sahwanya Frodebu juge que tous les partenaires nationaux et internationaux concernés par la réconciliation du peuple burundais, doivent conjuguer leurs efforts pour que cet anniversaire soit l’occasion d’arriver à des conclusions communes, construites sur la vérité des faits vécus au cours desdits évènements.

Le parti Sahwanya Frodebu a sollicité au gouvernement burundais de montrer l’énorme travail déjà accompli par la CVR, lui recommandant d’accélérer ses travaux et d’en transmettre les résultats aux institutions prévues par la loi pour qu’au cours de l’année 2022, le peuple burundais arrive à assumer collectivement les évènements.

De plus, le parti Sahwanya Frodebu a invité les institutions de l’Etat et les partis politiques, les forces morales, les associations de la société civile ainsi que les médias à s’investir, chacun en ce qui le concerne, pour accompagner de manière irréversible le peuple burundais dans sa marche vers la proclamation officielle de la vérité sur ces évènements.

  1. Nahimana a également ajouté que chacun a le devoir d’être un acteur engagé pour une sincère réconciliation nationale par rapport à la tragédie de 1972.

Il n’a pas manqué de demander aux partenaires multilatéraux dont l’organisation de l’Union africaine et l’Union européenne ainsi que les partenaires bilatéraux, de soutenir et appuyer le Burundi dans sa quête de la vérité sur ce passé douloureux, et de la réconciliation nationale.

Dans ces moments cruciaux pour l’avenir du Burundi, ce parti a adressé un message particulier à l’endroit de la jeunesse burundaise, une génération qui n’a aucune responsabilité dans les tragédies auxquelles le Burundi a été confronté au cours du 20ème siècle. Selon lui, la jeunesse doit s’impliquer davantage pour être libérée du lourd fardeau du passé afin de s’investir avec efficacité dans une sincère réconciliation nationale, condition fondamentale et incontournable pour un Burundi prospère et juste auquel cette génération aspire et a droit, a-t-il ajouté.