• mer. Mai 18th, 2022

Rencontre des gouverneurs des provinces Cibitoke et de la province Ouest du Rwanda à la frontière Ruhwa en commune Rugombo

ByAdministrateur

Oct 18, 2021

CIBITOKE, 16 oct (ABP) – Le gouverneur de la province Cibitoke, OPC1 Carème Bizoza et son homologue rwandais de la province Ouest, M. François Habitegeko, ont tenu une réunion de sécurité vendredi le 15 octobre, à Ruhwa en commune Rugombo, province Cibitoke (nord-ouest du Burundi) faisant frontière entre le Burundi et le Rwanda.

Cette réunion qui s’est tenue à huis clos, a rassemblé deux délégations de ces provinces, constituées respectivement du gouverneur de la province, des administrateurs des communes se trouvant sur la frontière, des chefs militaires et policiers, et du procureur de la République à Cibitoke.

L’objet de cette réunion était de se connaître, de parler sécurité aux frontières, et surtout des gens qui tentent de faire dévier la rivière Ruhwa pour prendre un autre lit. Selon le gouverneur de Cibitoke, de telles actions illégales se sont observées des deux côtés de cette rivière Ruhwa faisant frontière avec les deux provinces. Le gouverneur Bizoza a indiqué que de tels actes peuvent engendre des conflits entre les deux pays, ce qui justifie la nécessité d’arrêter, et de protéger les rives de cette rivière par la plantation des bambous ou d’autres herbes fixatrices.

Sur ce, ils se sont rencontrés dans le but de prévenir des conflits de leurs populations, liés au changement du lit de la rivière, a-t-on appris du même responsable. Ils ont aussi révélé que dans le but d’une bonne cohabitation, des administrateurs des communes frontalières vont se rencontrer trimestriellement et semestriellement pour les gouverneurs pour évaluation.

Quant au gouverneur de la province Ouest du Rwanda, M. François Habitegeko, il a révélé qu’ils se sont convenus de sensibiliser leurs populations sur le respect des lois parlant de la zone tampon à la frontière commune qui n’est pas à cultiver. Il a fait savoir qu’ils se sont aussi convenus de protéger cette rivière qui sert de frontière entre les deux pays.

Concrètement, a-t-il dit, ils vont mobiliser leurs populations contre les activités dans les zones tampons, protéger la rivière et détruire dans l’immédiat les barrières construites dans la rivière et qui empêchent l’eau de couler dans son lit naturel.